Daily - Revest actualitéshttps://actu.revestou.fr/Daily shared linksen-enhttps://actu.revestou.fr/ {Journal} - Sunday 3 February 2019 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190203 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190203 Sun, 03 Feb 2019 00:00:00 +0100 Attention, ne confondez surtout pas rhume et allergies hivernales - Var-Matin Sun Feb 3 09:44:33 2019 - allergie cyprès rhume
https://www.varmatin.com/sante/attention-ne-confondez-surtout-pas-rhume-et-allergies-hivernales-296188?t=OGZmOGUxYjA5MzhkZWViYjE0YzA2N2NhYjUzYTY3ZWZfMTU0OTE4MzMyNDg0Ml8yOTYxODg%3D&tp=viewpay


On s’en préoccupe moins, pourtant, même pendant l’hiver, certains souffrent d’allergies. Aux acariens, présents dans toutes les maisons, mais aussi aux cyprès, typiques de la région.

Le nez qui coule, des éternuements réguliers… Vous pensez avoir un rhume… Et s’il s’agissait d’autre chose? Car ces symptômes ne sont pas uniquement ceux de la rhinite infectieuse, on les retrouve également dans la rhinite… allergique. Des allergies en hiver? Oui, car il n’y a pas que les pollens qui indisposent, bien au contraire.

"À cette période subsistent toutes les allergies perannuelles, c’est-à-dire présentes toute l’année, explique le Dr Dominique Andreotti, pneumo-allergologue à l’hôpital Sainte-Musse de Toulon. Les plus communes d’entre elles sont celles aux acariens, présents massivement dans les literies, et les poils d’animaux. Et comme on a tendance à moins aérer l’hiver, ces allergènes sont concentrés dans l’air intérieur. Dans le même ordre d’idées, on assiste à une recrudescence des moisissures dues au manque d’aération, responsables elles aussi des rhinites allergiques."

Sauf que le problème ne vient pas que de nos maisons. "On trouve aussi des pollens en cette saison. Notamment ceux de cyprès qui peuvent provoquer des allergies violentes. Ils arrivent entre le 15 décembre et le 15 janvier et durent un à deux mois", souligne le médecin. Autant dire qu’on est en pleine période fatidique.

Alors comment différencier l’allergie d’un simple rhume? "Dans les deux cas, le nez coule (c’est fluide et transparent). Mais lorsque la rhinite est infectieuse, les écoulements deviennent purulents. En principe, au bout de 7 à 8 jours, éventuellement avec un peu de paracétamol, les choses se calment d’elles-mêmes. En revanche quand c’est allergique, on retrouve d’autres symptômes : les yeux qui coulent, la gorge qui gratte. Et surtout, cela dure dans le temps : parfois des semaines voire des mois, le temps de l’exposition à l’allergène."

Ainsi, si vous avez l’impression que vous vous mouchez depuis quinze jours, que vous avez constamment la larme à l’œil, il est temps de consulter. L’allergologue, grâce à des tests effectués sur la peau, va rapidement identifier les allergènes et agir en conséquence.

Pas d’accoutumance aux anti-histaminiques

"Les traitements antihistaminiques agissent bien par voie générale. Il est à tout fait possible d’en prendre pendant plusieurs mois, d’une part parce qu’il n’y a pas d’effet d’accoutumance, d’autre part parce qu’ils engendrent beaucoup moins d’effets de somnolence comme cela a pu être le cas par le passé, rassure le Dr Andreotti. Une fois l’allergie identifiée, on peut proposer le traitement en préventif dès les premiers symptômes."

Il est également possible d’envisager une désensibilisation. Auquel cas, le traitement est plus long (désormais, il existe sous forme orale et plus seulement en injections). Il ne faut pas hésiter à consulter un spécialiste - à tout moment de l’année - d’abord pour identifier clairement le ou les allergène(s) et ensuite pour adopter le traitement adéquat. Le risque de rhume est suffisamment présent pour ne pas avoir à supporter en plus les désagréments liés aux allergies !

Pour connaître les allergènes présents dans l’atmosphère, vous pouvez consulter le site www.pollens.fr du Réseau national de surveillance aérobiologique.


]]>
{Journal} - Thursday 31 January 2019 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190131 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190131 Thu, 31 Jan 2019 00:00:00 +0100 Un spéléologue piégé à 80m sous terre dans la région de Toulon, un important dispositif de secours déployé - Var-Matin Thu Jan 31 20:17:42 2019 - Gouffre-Ripelle Ripelle spéléologie
https://www.varmatin.com/faits-divers/un-speleologue-piege-a-80m-sous-terre-dans-la-region-de-toulon-un-important-dispositif-de-secours-deploye-295664?t=YzVlOWNkZGI1NzFkOGJlZTk4YmM0Y2Q2MzlmYzBmNjJfMTU0ODk2MjE0MjU0NF8yOTU2NjQ%3D&tp=viewpay


**Un important déploiement de pompiers a eu lieu ce jeudi du côté de la Ripelle, sur la commune du Revest-les-Eaux, afin de porter assistance à un spéléologue en difficulté à quatre-vingts mètres sous terre.**

Jeudi, 15 heures. Des véhicules de secours sont garés sur la route de Tourris en contrebas de la base pyrotechnique.

Huit pompiers de l’équipe d’Intervention de secours en spéléologie (ISS), dirigée par le conseiller technique Yvan Kasparoff, sont prêts à intervenir. Un homme est en effet en difficulté. Sous terre.

![Pompiers au gouffre de la Ripelle jeudi 31](/images/pompiers-ripelle.jpg)
*Pompiers au gouffre de la Ripelle jeudi 31. Photo Claude Serra*
Trois autres secouristes sont déjà à l’entrée de l’aven de la Ripelle, à une demi-heure de marche de la route par des sentiers escarpés.

Ces trois pompiers ont balisé le chemin pentu, qui se faufile au milieu des falaises calcaires sur lesquelles le château de Tourris et la "vieille Valette" veillent sur la vallée.

###Bloqué depuis 12h30
"J’ai été appelé par un spéléologue à 14h51 pour me prévenir que son collègue était bloqué depuis 12h30 à quatre-vingts mètres sous terre et qu’il l’a sécurisé avant de remonter", témoigne le conseiller technique spéléologie secours français 83.

André Roudaut poursuit: "Il lui a fallu une demi-heure pour retrouver la surface et m’alerter. C’est la procédure, il n’y a rien d’alarmant. Ensuite, j’ai prévenu les secours et l’équipe d’intervention de secours en spéléologie."

L’équipe de l’ISS qui s’entraîne au Gros-Cerveau est rapidement sur les lieux. "En fonction de la situation, toute une procédure se met en route. Les artificiers sont également placés en pré-alerte. Mon équipier René Mattéoli s’est rendu sur place", poursuit André Roudaut.

###Un mort et un blessé dans les années soixante
![Le gouffre de la Ripelle](/images/gouffre-ripelle.jpg)
*L'aven de la Ripelle, un haut lieu de la spéléologie. Photo Claude Serra*

La demande de secours est lancée. Le poste de commandement du chef de colonne le capitaine Fleury est installé sur le parking du cimetière de Tourris accompagné du chef de groupe le lieutenant Leconte et la logistique de huit pompiers et une ambulance afin de parer à tout événement.

Après avoir prévenu les secours, le "spéléo" averti d’un club toulonnais redescend sous terre pour retrouver son équipier bloqué lors de cette sortie loisir.

Il faut dire que ce site est très connu des passionnés. "Dans les années 1960, c’était l’une des plus belles cavités du Var. Il y a eu à l’époque un mort et un blessé quelque temps plus tard", se souvient le pompier expert Franck Graciano, placé à l’entrée de la grande arche naturelle de l’aven de la Ripelle.

###Tout est bien...
En retrouvant son compère, le spéléo a réussi à se débloquer. "Il n’y a aucune faute de la part des deux spéléologues, cela arrive régulièrement. L’auto-secours fait partie de la formation de tout spéléologue qui se respecte", précise le pompier.

À 16 heures, le spéléologue toulonnais qui a prévenu les secours a refait une nouvelle fois surface, bien boueux mais un sourire masqué par la gêne de la situation. "C’est comme si tu fais Fanny à la pétanque. Tu te fais un peu remarquer. Mais il n’y a rien de grave", tente pour comparaison un témoin.

Pour éviter des efforts supplémentaires, l’équipe de secours décide de faire remonter le spéléo malheureux par le "puits des loirs", un accès placé en contrebas qui rejoint l’aven de la Ripelle.



]]>
{Journal} - Sunday 27 January 2019 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190127 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190127 Sun, 27 Jan 2019 00:00:00 +0100 REPORTAGE. Dans cette commune du Var, les citoyens décident eux-mêmes des projets financés par la mairie - Var-Matin Sun Jan 27 09:52:18 2019 - démocratie démocratie-participative Var
https://www.varmatin.com/faits-de-societe/reportage-dans-cette-commune-du-var-les-citoyens-decident-eux-memes-des-projets-finances-par-la-mairie-293461?t=Y2JiMTM5ZTBiZTkxMjBjOTM5ZTA5ODU5MWFlNDg4OThfMTU0ODU3OTA0MzMyNl8yOTM0NjE%3D&tp=viewpay


**COMMENT REDONNER LA PAROLE AUX CITOYENS. Épisode 4. De plus en plus de communes françaises consacrent une partie de leur budget à la réalisation de projets portés par leurs citoyens. La ville du Pradet est la première du Var à avoir testé le principe du budget participatif. Explications.**

De nouveaux courts de tennis pour les jeunes, des panneaux photovoltaïques pour produire une énergie propre, une fontaine entièrement rénovée… Au Pradet, les projets ne manquent pas. Les idées non plus. Rien d’affolant sur le papier certes, sauf que la grande particularité de ces chantiers, c’est qu’ils ont été décidés... démocratiquement. Grâce à la participation directe des habitants.

###Un concept venu du Brésil
Tel est le principe du budget participatif adopté par la petite commune varoise, et qui fait aussi florès un peu partout en France. La pratique ne date pas d’hier. La municipalité pradétane n’a rien inventé. Du moins pas dans ce registre.

Le concept de budget participatif est apparu au Brésil il y a trente ans, sous l’impulsion du Parti des Travailleurs qui entendait défendre une certaine idée de justice sociale en permettant aux habitants des quartiers les plus pauvres d’être prioritaires dans l’accès à l’investissement.

En France, la pratique s’est instaurée au début des années 2000, dans quelques communes principalement étiquetées communistes. La ville de Grigny, dans le Rhône, a été l’une des premières à s’être fait remarquer dans ce sens en mettant en place un budget participatif pendant dix ans.

Parfois, plus d’une centaine de propositions étaient discutées lors de grandes réunions publiques avant d’être soumises au vote. Ainsi, jusqu’à 25% du budget d’investissement de la commune a été géré de manière participative.

###Comment ça marche ?
Concrètement, la mairie du Pradet a décidé quant à elle de consacrer une enveloppe d’environ 160.000 euros à la réalisation de ces projets portés par le peuple. Cela représente moins de 1% de son budget d’investissement, mais comme dit Chantal Mouttet, présidente du Pradet Environnement, dont le projet d’installation de panneaux photovoltaïques a été retenu, "c’est déjà ça". "Un premier pas qui montre que le maire est a priori à l’écoute de ses concitoyens".

"Cette initiative a permis de faire remonter des idées que l’on n’avait pas forcément ou que l’on n’aurait peut-être pas priorisées", explique justement Hervé Stassinos, le maire (LR) du Pradet. Pour lui, "c’est toute la beauté de la démocratie".


Il y a un peu moins d’un an, la maire varoise a donc créé une plateforme en ligne, sur laquelle les Pradétans ont été invités à présenter leur dossier. Au bout de quelques semaines, 41 projets ont été recensés.

Parmi lesquels de vrais projets citoyens, mais aussi quelques idées plus saugrenues. Pêle-mêle, on a trouvé la création d’une base de jet ski, une campagne de vaccination contre la grippe, un plan de lutte contre le chômage, un parc à chien, l’aménagement d’une place de parking-minute pour les usagers de la boulangerie du centre, ou encore, beaucoup plus ambitieux, l’idée de faire circuler un VAL (une espèce de métro sur pneu) qui relierait La Seyne-sur-mer à La Garde, les porteurs de projet précisant au passage que "les 150.000 euros (initialement prévus par la mairie) pourraient servir à commencer les études"!

###5 projets retenus
Après analyse de chaque dossier, la mairie a finalement retenu 13 projets "conformes au règlement du budget participatif". L’idée étant bien évidemment de "satisfaire l'intérêt général" et que ces projets relèvent aussi des compétences communales. Avant de les soumettre au vote final.


Tous les Pradétans âgés d’au moins 16 ans ont enfin pu s’exprimer en faveur des trois dossiers de leur choix. Et le couperet est tombé au bout de quelques semaines. Cinq projets ont donc été retenus.

Dans l’ordre décroissant (du budget alloué), il y a d’abord l‘installation d’une ou deux balançoires supplémentaires au Parc Cravéro où les enfants se bousculent (coût: 10.000 euros). Vient ensuite la création d’un parc de Street Work-out à La Bâtie (coût: 20.000 euros). Puis, la rénovation du mini-tennis au TCP (coût: 25.000 euros). La fontaine de la place Flamenq aura elle aussi droit à sa petite cure de jouvence (coût: 30.000 euros). Enfin, le plus gros projet portera sur le déploiement de panneaux photovoltaïques, vraisemblablement sur les toits de l’école Sandro (coût: 75.000 euros).

###Et Après?
Les travaux des cinq chantiers lauréats devraient être réalisés en cours d’année, "en débordant peut-être sur 2020". Mais la municipalité envisage d’ores-et-déjà de reconduire l’expérience du budget participatif cette saison.

Pour ce premier test grandeur nature, 182 personnes ont voté. Parmi eux, Thierry et Elsa, ont donné leur voix au projet du parc Cravéro parce que le manque de balançoires peut parfois être "une vraie source de conflit" entre enfants, voire entre parents. Tous deux trouvent que, sur le principe, le budget participatif est une "bonne idée". "Mais pas la peine non plus de généraliser la pratique, poursuit Thierry. Sinon on passe notre temps à voter et après, ça ne sert plus à rien d’avoir un maire!"

>    "D’habitude, les habitants ne sont pas consultés. Là, on se sent utile, c’est constructif. Et pour une fois, on va voter avec plaisir".

Président du Tennis Club Pradétan, Denis Tendil apprécie pour sa part le fait que les citoyens puissent "donner leur avis sur leur commune". Lui qui se bat "depuis des années pour développer des activités de tennis pour la jeunesse" est heureux que son projet de rénovation de mini-tennis ait été retenu.

Pareil pour Dimitri Prisier. Ce chef d’entreprise pradétan juge cette "démarche démocratique géniale". Il était même "étonné" d’apprendre son existence. Son projet, c’est le parc de street work-out, une espèce d’aire de jeux pour adultes, avec barres de traction et autres agrès très prisés des sportifs qui aiment avoir les muscles saillants. "D’habitude, poursuit-il, les habitants ne sont pas consultés. Là, on se sent utile, c’est constructif. Et pour une fois, on va voter avec plaisir".


L’engouement est unanime. Ou presque. Seuls les membres de l’association Le Pradet Environnement ne cachent pas une certaine déception dans la mesure, expliquent-ils, où "le projet photovoltaïque ne correspond plus tout à fait à ce qui avait été proposé à l’origine". A savoir, que la "dimension citoyenne et coopérative" qui aurait "permis aux habitants d’être véritablement acteurs du changement" a été quelque peu oubliée...

"C’est sans doute le projet le plus complexe, donc on a finalement décidé de faire quelque chose de simple et pragmatique", rétorque Hervé Stassinos.

Très attachés à l’idée de démocratie participative, les membres de l’association écologique souhaiteraient en fait "élargir le débat, organiser davantage de réunions dans ce sens, pour que les citoyens s’impliquent encore plus et de manière concrète dans la vie de leur commune".


]]>
{Journal} - Wednesday 23 January 2019 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190123 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190123 Wed, 23 Jan 2019 00:00:00 +0100 Saviez-vous qu'un requin d'eau douce nage dans la région de Toulon? - Var-Matin Wed Jan 23 21:57:23 2019 - Dardennes poisson lac
https://www.varmatin.com/environnement/saviez-vous-quun-requin-deau-douce-nage-dans-la-region-de-toulon-293499


Quelle quiétude sur les berges de la retenue d’eau de Dardennes, bercée par les gazouillis des oiseaux à peine dérangés par un vol de canards hivernal.

Mais un intrigant ballet attire l’attention ce mardi: serrés comme des sardines dans un petit sentier d’accès, une dizaine de bénévoles de l’Association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique "Le Gardon de Toulon et ses environs" se dirigent vers la berge en transportant de lourds bacs.

"Dimanche, c’est la fermeture de la pêche aux poissons carnassiers", explique le président Yannick Dandé. "Nous en profitons pour mettre à l’eau des brochets, des carpes et des gardons."

Et quelle surprise en voyant un des bénévoles soulever délicatement (mais lourdement) le brochet de soixante-dix centimètres, ou encore une énorme carpe de cinq kilos. "Nous favorisons l’équilibre halieutique du site en effectuant régulièrement des lâchers de truites arc-en-ciel plusieurs fois par an également", poursuit le président.

###"Les pêcheurs devront attendre le 1er mai"
"Nous mettons à l’eau de belles carpes "cuir", appelées également miroir: elles sont sans écailles à part quelques-unes à l’arrière des ouïes et à la queue", poursuivent René Hiroux, Philippe Cousein, Didier Douaillat et Jean-Michel Hourquebie.

Et voilà que le "requin d’eau douce", surnommé encore le "poignard", est mis à l’eau. Ce brochet prédateur, long de soixante-dix centimètres, disparaît dans les fonds du lac d'une simple coup de queue.

"Les pêcheurs devront attendre maintenant le 1er mai pour lancer le bouchon", préviennent les gardes-pêches.


]]>
{Journal} - Monday 14 January 2019 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190114 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190114 Mon, 14 Jan 2019 00:00:00 +0100 L'impluvium d'Orves - Dimanche 20 janvier 2019 – Balades et randonnées – La Place du Village Mon Jan 14 12:22:40 2019 - rando eau impluvium
https://revest.legtux.org/topic239-limpluvium-dorves-dimanche-20-janvier-2019.html


*L'impluvium d'Orves, dit encore Citerne d'Estienne, vu du ciel*
![L'impluvium d'Orves, dit encore Citerne d'Estienne, vu du ciel](https://revest.legtux.org/uploads/images/2019/01/14/impluvium_google_map.jpg)

>Une curiosité naturelle aménagée par l'homme pour recueillir et stocker l'eau de pluie.

Montée par le GR99, Col des Morts, Tour de Vidal, carrefour des quatre Termes pour rejoindre l'impluvium puis retour par la piste qui contourne la carrière de Fiéraquet par l'Est.

RV à 9h00 au stade de la colline au Revest
Inscrivez-vous en utilisant le lien :
https://doodle.com/poll/zqdn6u5ns2sw3zt6  
Renseignements : Marie-Hélène Taillard  06 20 95 21 88

Parcours de difficulté moyenne. Durée 3h environ : boucle de 7,5km et 400m de dénivelé. Pique-nique possible au retour.
Chaussures de marche, eau et assurance personnelle sont indispensables pour ce type de sortie. Les accompagnateurs ne sont pas guides officiels mais des bénévoles qui vous font partager la découverte de ces lieux.

En savoir plus un en consultant :
*- une sortie précédente en 2016 https://revest.legtux.org/post133.html#p133*
*- un album photos de 2012 https://photos.revestou.fr/index?/category/64-l_impluvium_d_orves*
*- une page d'histoire en août 1944 http://revestou.fr/pages/188-la-resistance-sous-l-occupation-allemande-rencontre-avec-le-3e-rta-par-rene-poch-fr.php*
*- un article de Var Matin paru en 2017*

![un article de Var Matin paru en 2017](https://revest.legtux.org/uploads/images/2019/01/14/2017-01-15_var_matin-andre_peyregne.jpg)



]]>
{Journal} - Tuesday 8 January 2019 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190108 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20190108 Tue, 08 Jan 2019 00:00:00 +0100 Monaco importe des cailloux du Var pour construire une digue, les premiers sont partis du port de La Seyne - Var-Matin Tue Jan 8 13:16:02 2019 - Someca carrière Revest Monaco
https://www.varmatin.com/vie-locale/monaco-importe-des-cailloux-du-var-pour-construire-une-digue-les-premiers-sont-partis-du-port-de-la-seyne-289673


Prévu initialement pour démarrer en début d’année dernière, le chantier qui vise à fournir Bouygues en matière première pour son projet d’éco-quartier à Monaco est donc cette fois bel et bien lancé dans sa composante varoise.

Depuis l’été dernier, des camions chargés de cailloux descendent de la carrière du Revest, sans que cela ne semble causer de remous sur le chemin qui les mène au port de commerce de Brégaillon.

Dans la foulée, les premiers bateaux et leurs cargaisons de calcaire ont appareillé de La Seyne, direction Monaco.

Rappelons qu’il avait été ajourné à cause d’une levée de boucliers de la population et des collectivités locales, qui craignaient notamment une saturation des routes.

>Les choses ont attaqué plus tranquillement que ce qui était prévu au départ, en termes de fréquence et de rythme" résume Jérôme Giraud, directeur des ports à la Chambre de commerce et d’industrie du Var (CCIV)."On a conservé seulement un tiers du projet original.

Soit 800.000 tonnes de granulats, sur un total de 2,4 millions de tonnes qui devaient initialement être fournies par les engins de la Someca qui grattent la colline derrière le Faron.

Au final, l’approvisionnement se fait depuis septembre et devrait s’achever en octobre 2019.

###Extraits, livrés, stockés, expédiés, coulés…

Le processus, lui, est fidèle à ce qui avait été imaginé dès le début. Une fois les granulats arrivés à bon port, ils sont stockés dans l’enceinte de la zone de Brégaillon, puis chargés par les dockers seynois sur des navires à destination de la Principauté, "à un rythme qui devrait s’accélérer".

Là-bas, ils serviront à remplir dix-huit énormes caissons de béton (fabriqués à Marseille) qui seront immergés. L’idée est de constituer une digue de protection qui dominera les flots, prélude à la construction d’un ensemble immobilier de luxe érigé en grignotant ainsi six hectares "sur" la mer.

La livraison des 120 appartements de standing est prévue à partir de 2022.

A noter que ce n’est là qu’un volet des opérations qui lient Brégaillon à Monaco dans ce chantier: l’an dernier, déjà, près de 140.000 t de boues de dragage avaient été traitées par l’entreprise Envisan, située à l’entrée de la zone industrialo-portuaire.


]]>
{Journal} - Wednesday 26 December 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181226 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181226 Wed, 26 Dec 2018 00:00:00 +0100 Le vol en série de pots catalytiques de voitures au Revest est enfin élucidé - Var-Matin Wed Dec 26 15:29:17 2018 - Revest faits-divers
https://www.varmatin.com/faits-divers/le-vol-en-serie-de-pots-catalytiques-de-voitures-au-revest-est-enfin-elucide-286837


En février dernier, six Revestois s’étaient rendus au commissariat toulonnais de la Beaucaire pour porter plainte pour le vol du pot d’échappement de leur véhicule. Après de longues enquêtes, la police a démantelé une bande organisée des pays de l’Est.

Ce Revestois anonyme s’est constitué partie civile auprès de la cour d’appel de Bordeaux où seront jugés les malfrats qui auraient écumé des régions entières.

>"Un matin quand j’ai démarré ma voiture, j’ai eu l’impression de posséder une Ferrari Lamborghini comme par miracle, raconte-t-il. En fait pas du tout. J’avais toujours la même voiture mais sans son pot d’échappement qui avait été découpé à la disqueuse.

Je suis allé porter plainte au commissariat de la Beaucaire où on m’a dit que j’étais le sixième Revestois à s’être fait voler le pot catalytique. Ensuite j’ai fait mes démarches auprès de mon assurance. Grâce au travail de la police, ils ont été arrêtés. Mon assurance va s’occuper de tout".

Pourquoi voler un pot catalytique? Les voleurs découpent le pot à la disqueuse afin de récupérer des métaux rares qui peuvent peser jusqu’à 8 grammes en fonction du modèle: il contient de la platine, du palladium, du rhodium et une infime quantité d’or.

Les pots sont revendus entre 15 et 50 euros le pot. Les métaux rares se monnayent à 40 euros le gramme.


]]>
{Journal} - Tuesday 18 December 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181218 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181218 Tue, 18 Dec 2018 00:00:00 +0100 Le "oui, mais…" des maires de la Métropole toulonnaise à Emmanuel Macron - Var-Matin Tue Dec 18 19:41:35 2018 - municipalité gilets-jaunes
https://www.varmatin.com/politique/le-oui-mais-des-maires-de-la-metropole-toulonnaise-a-emmanuel-macron-285241


Dans une lettre ouverte au président de la République (et au préfet du Var), les douze maires de la Métropole Toulon Provence Méditerranée affirment leur volonté de "participer au grand débat régional", lancé par Emmanuel Macron. Mais à une condition…

###Sous l’égide du préfet
"Vous venez d’annoncer l’organisation d’une grande réunion régionale autour des maires et des élus locaux ainsi que l’ouverture d’une consultation de dix semaines sur des thèmes régaliens, dont les modalités restent à définir", écrivent les douze signataires du courrier.

"Les maires de TPM ont décidé à l’unanimité, au-delà de leur sensibilité politique, de participer à cette grande réunion régionale" confirment-ils.

Avant d’ajouter: "Nous avons décidé de participer dès lors que cette consultation sera organisée sous la présidence du préfet du Var, dans un lieu neutre, permettant de garantir les conditions de sécurité indispensables à l’organisation de ce type de réunion".

Et les élus de TPM d’ajouter en conclusion: "Les douze maires de TPM pourront alors exprimer librement aux côtés de leurs concitoyens, leurs attentes et inquiétudes tout en proposant leurs solutions au gouvernement".

###Apporter leur pierre à l’édifice
En d’autres termes, les élus de TPM veulent bien apporter leur pierre à l’édifice mais refusent d’organiser les débats au motif que les sujets régaliens relèvent du chef de l’état et donc de son représentant dans le département, le préfet, Jean-Luc Videlaine.
Une position bien différente de celle des maires ruraux, portée par André Guiol.

Et qui pourrait être suivie par d’autres maires de grandes villes du Var ou de la région Provence Alpes Côte d’Azur.


]]>