Daily - Revest actualitéshttps://actu.revestou.fr/Daily shared linksen-enhttps://actu.revestou.fr/ {Journal} - Tuesday 30 November 2021 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211130 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211130 Tue, 30 Nov 2021 00:00:00 +0100 Une étonnante cavité découverte dans le Var Avec des ossements de bouquetins de plus de 10 000 ans ! - Var-Matin Tue 30 Nov 2021 05:44:28 PM CET - spéléo
https://actu.revestou.fr/?9laREA


#TERRE DE PRÉHISTOIRE
***Récit en images. Des spéléologues varois ont pénétré dans une cavité inconnue jusqu'alors, entre Le Revest et La Valette. Les ossements mis au jour sont exceptionnels. De par leur ancienneté.***

*29 Nov 2021 -Textes : Sonia BONNIN - Photos : Frank MULLER et DR/Thierry Lamarque, Christian Liguori*

![Spéléos à la une](/images/prehistoire.png)

Au départ, il y avait «un trou souffleur ». Ce phénomène insolite est un peu le Graal des spéléologues : « Quand un courant d’air sort de terre, de façon régulière, cela veut dire qu’il y a du volume… Et c’est bon signe, siffle, admiratif, Philippe Maurel. Chez nous dans le Var, c’est suffisamment rare pour qu’on s’y intéresse. »

En 2019, un groupe de spéléologues a réussi à dégager l’entrée d’une cavité inconnue, sur un plateau isolé, entre La Valette et Le Revest. En s’enfonçant sous terre, les spéléologues sont remontés dans le temps. À la joie de découvrir un réseau sous-terrain inattendu, et assez vaste, s’est ajoutée l’incroyable surprise d’une découverte préhistorique. À une trentaine de mètres sous terre, des os et cornes calcifiés se sont révélés être ceux de bouquetins alpestres. Une paléontologue a pu l’attester (lire ci-contre )etena dressé un bilan scientifique.

Ces fragments de bouquetins renvoient à 10 000 ans en arrière, peutêtre même 70 000 ans. L’aven s’appelle l’Oustau dei gàrri grèu.

1 Des membres du Spéléo club de Toulon Lei Aragnous se sont échinés à désobstruer un trou au sol, mesurant à peine une trentaine de centimètres, en pleine garrigue. Dédé Taxil, Philippe Maurel et Christian Maurel (notre photo), ainsi que Thierry Lamarque ont « passé six mois à casser du caillou à la barre à mine, pour ouvrir un passage. », racontent-ils avec sourire et fierté. Ensuite, ils ont pu pénétrer sous terre : « Une fois dessous, plus on descendait, plus cela devenait grand », confient-ils encore saisis par leur découverte. Une joie qu’ils transmettent aux plus jeunes, Anthony et Titouan.

![Groupe de spéléos](/images/speleo.png)

2 De magnifiques et rares aragonites, des « choux-fleurs », draperies, baguettes de gours… ont été admirés. « Très peu de grottes sont aussi belles dans le Var, avec de tels volumes et autant à observer », confie Dédé Taxil. Aucune cavité n’était répertoriée sur cette zone.

3 Avec le concours du Muséum départemental du Var et de la paléontologue Évelyne Crégut-Bonnoure, il a été possible d’authentifier cornes et ossements calcifiés. Les restes de sept bouquetins étaient là depuis plus de 10 000 ans, tombés accidentellement dans des fissures aujourd’hui refermées.

5 « On a le sentiment de l’explorateur qui commence à se faire des rêves, sourit Christian Maurel, en se remémorant sa première descente. On est restés bêtes sur les dimensions des salles, quand nos lumières n’arrivaient pas à éclairer la paroi d’en face. » Une grande salle mesure une vingtaine de mètres de diamètre. L’accès est particulièrement périlleux, avec des étroitures et un vaste éboulis.

![grotte](/images/grotte.jpg)

4 « C’est une facette de notre passion, découvrir des cavités, où personne n’est jamais allé. Mais les spéléos ont une éthique, en termes de respect du milieu. Non seulement c’est une cavité sportive, avec des risques de chute de blocs, mais en plus, il ne faut pas que des gens viennent casser des concrétions. » Voilà pourquoi l’emplacement est tenu secret, explique Philippe Maurel.

Les seuls à y pénétrer sont… des loirs. Personne ne sait par où ils passent, mais leurs crottes jonchent le sol. Le loir, gàrri-grèu en provençal, donne son nom à cet aven : l’Oustau dei gàrri-grèu, l’auberge du loir.

![Paléontologue](/images/paleontologue.jpg)


]]>
{Journal} - Sunday 28 November 2021 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211128 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211128 Sun, 28 Nov 2021 00:00:00 +0100 Sortie pédestre - Les Carretiers - dimanche 12 décembre 2021 – Balades et randonnées – Sur la Place du Village Sun 28 Nov 2021 02:59:09 PM CET - Rando
https://forum.revestou.fr/post1059.html#p1059


# Les Carretiers - Tourris nord

![Carretiers](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/28/balcons-de-sollies-a.travet-2018-01-21.jpg)

.
Une journée sur le territoire du Grand Cap, basculant sur le versant de Solliès et ses balcons donnant sur la vallée du Gapeau, pour découvrir de nombreuses traces de vie et d'exploitation dans cette zone boisée, sur des chemins peu empruntés.
Les Carretiers, le rucher, le "Petit Versailles", Les Mariettes, une aire de battage, un puits, la "Pierre qui bouge", le "Théâtre"...

Prévoir la journée et un pique-nique, retour dans l'après-midi. Difficulté moyenne : 12 km environ et 550m de dénivelé cumulé.
Chaussures de marche, vêtements solides (végétation dense), assurance personnelle sont indispensables pour ce type de sortie. Les accompagnateurs ne sont pas des guides officiels mais des bénévoles qui vous font partager la découverte de ces lieux.
RV à 9h00 à Tourris, à l'entrée du terrain militaire.

Inscrivez-vous en utilisant le lien : https://xoyondo.com/dp/CqeGkNBj68hHGQH
Renseignements : Marie-Hélène Taillard  06 20 95 21 88


]]>
{Journal} - Saturday 27 November 2021 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211127 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211127 Sat, 27 Nov 2021 00:00:00 +0100 Actualité culturelle - Décembre 2021 – Sorties culturelles – Sur la Place du Village Sat 27 Nov 2021 10:20:11 AM CET - Actualités-Culturelles
https://forum.revestou.fr/post1058.html#p1058


Le dimanche 28 novembre à 16h
Église Sainte Anne -  132 rue de Bouillibaye à Six Fours
##Concert de la Chorale de la Mer
![Chant choral](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/concert-de-chant-choral-20211128.jpg)

Au programme, chants profanes et sacrés, d’époques et d’origines diverses, associés à des chants de la mer…
Entrée libre

Le vendredi 3 décembre à 20h
Le Télégraphe – 2 rue Hippolyte Duprat / Toulon
""Soirée cabaret

![Soirée Cabaret](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/soiree-cabaret-telegraphe.jpg)

Une cuvée de cuivres …!  L’incroyable Freaks Band, une fanfare funk et déjantée, rencontre la famille Santiago, qui parle avec merveille le langage du flamenco…
Une soirée inédite, une création originale au format cabaret, orchestrée de mains de maître pour vous régaler tant le cœur, les oreilles que les yeux, et vous donner envie d'applaudir, de danser !
Une belle manière de débuter le mois de décembre, et d'ensemble nous réchauffer...
Tarif : 12€   -  Réserver au 04 94 24 04 04

Jusqu’au 5 décembre 2021
Galerie INNA KHIMICH –  rue Lamalgue Le Mourillon / TOULON
##Exposition consacrée aux peintres provençaux

![Expo](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/inna-khimich2.jpg)

Avec les œuvres de : Eugène Baboulène, Yves Calméjane, Pierre Deval, Xavier Etienne, Henri André Martin, Daniel Noël, Henri Pertus, Yann Rebecq.

Lundi 6 décembre à 18h30
C.M.L. (Collège Méditerranéen des Libertés) - fac de droit / Toulon
##Conférence - Patrick Weil - «  La laïcité, c'est quoi ? »

![Conférence](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/laicite2.jpg)

Historien, spécialiste des questions d’immigration et de de citoyenneté. Directeur depuis 1994 de recherches au CNRS. Professeur à l’École d’économie de Paris et professeur invité à l’université de Yale. Président fondateur de Bibliothèques Sans Frontières (BSF), une ONG de développement par la culture et la connaissance dans le monde.

Mardi 7 décembre à 19h30
THÉÂTRE LIBERTÉ
##Cinéma
En clôture des commémorations autour des 80 ans de la mort de Félix Mayol, un road movie dans lequel Luc Benito nous entraîne sur les traces du chanteur toulonnais.
Pour tous dès 14 ans. Durée estimée 1h.

![Théâtre](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/mayol.jpg)

Portrait aussi drôle qu’émouvant de celui qui fut la vedette la plus populaire du début du XXe siècle et le plus grand bienfaiteur de Toulon, Félix Mayol reprend vie dans cette aventure, où certaines scènes ont été tournées au Liberté.
On y retrouve également Charles Berling, François Morel, Serge Bromberg mais aussi le Guinguette Hot Club qui sera présent au côté de l’équipe du film à l’issue de la représentation.
Entrée gratuite sur réservation au 04-98-00-56-76

Le mardi 7 décembre à 14h30
Cinéma Pathé Liberté à Toulon

##Cinéma - « Connaissance du monde » - « Terres Saintes »   La naissance des trois monothéismes

![Cinéma](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/jerusalem.jpg)

Le mercredi 8 décembre à 18h
Relais Culturel Peiresc / Toulon
##« Lorsque les oiseaux inspirent les peintres »
Conférence / projection - LPO Toulon - Présentée par Pierre A. Reynaud, biologiste, docteur ès-sciences

![Conférence](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/paca.lpo.fr2.jpg)*paca.lpo.fr*                                                                                    
 
Il y a 17 000 ans, un artiste inconnu a tracé au charbon de bois la parade des pingouins torda dans la grotte Cosquer.
Depuis, des fresques antiques aux semi-abstractions modernes, les oiseaux ont inspiré les peintres.
Cela s’est traduit par des œuvres sur des thèmes symboliques comme les pigeons, les tourterelles et les colombes (Braque, Picasso, Chagall…).
Les silhouettes au sol ou en vol ont été souvent évoqués (Van Gogh, Buffet,…). Des réalisations hyper-réalistes (Jérôme Bosch, Beauchant…) et naturalistes (Audubon, Fuertes, Nicolle…) feront aussi l’objet de ce tour d’horizon que l’on espère aussi ornithologique qu’artistique….
Entrée gratuite - Contact  pour réservation : Katherine : 06-99-62-05-73

Vendredi 10 décembre à 20h

##SOIRÉE CONTES  - Organisée par les AVR/Loisir et Culture
au CERCLE  (GROUPE REVESTOIS) - rue de la Paix / Le Revest les Eaux

![Soirée Contes](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/les-balladons2.jpg)

Venez passer la soirée avec la Compagnie « Les Balladons »  qui va nous enchanter et nous faire sourire avec ses contes sur la vie de village…
Soirée sympathique et conviviale garantie…  
Participation 5€ (sur place) Apportez votre coussin pour plus de confort
Les boissons se règlent au comptoir.

Vous pouvez vous inscrire sur https://xoyondo.com/dp/WR2N67CfbzAzlt4
ou téléphoner à Pierrette au 06-08-51-36-27

Dimanche 12 décembre à 18h
Paroisse Sainte Anne, Rue de Bouillibaye, Six-Fours-les-Plages
##Concert Gospel avec Suzanne WOGNIN

![Gospel](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/affichegvsixfoursportrait2.jpg)

Tarif : 15€ - Réservation : https://www.billetweb.fr/concert-gospel10

Le chœur Gospel Var se compose d'une vingtaine de chanteurs amateurs unis par la même passion et l'envie de faire découvrir la magie du Gospel.
Il est accompagné et dirigé par Suzanne Wognin, chanteuse de Gospel et de Jazz.  L'ensemble des chanteurs sera soutenu par une rythmique de talent, pour vous présenter son nouveau spectacle "Time to rejoice" où se succèdent Negro Spirituals et thèmes contemporains. Un voyage inoubliable empli de joie intense, de paix et d'espoir.

Le mardi 14 décembre à 19h00
Librairie Charlemagne / Toulon
##Conférence et dédicace de Frédéric LENOIR à l'Opéra de TOULON

![Conférence et dédicace](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/frederic-lenoir-babello.com.jpg)*babello.com*
 
Rencontre exceptionnelle à propos de son livre " Vivre ! Dans un monde imprévisible - Manuel de résilience pour surmonter les crises ", Éd. Le Livre de poche. En partenariat avec Parlez-moi d'un livre ...
Entrée libre

Le samedi 18 décembre à 15h00
Librairie Charlemagne Toulon
POUR LES ENFANTS DE 7 à 14 ans
##Un goûter Philo pour Penser & partager - Parler & écouter -  Débattre & donner ses idées

![Goûter-philo](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/seve.png)

Chantal a suivi la formation organisée par la fondation S.E.V.E. (Savoir Etre et Vivre Ensemble) créée par Frédéric LENOIR et Martine ROUSSEL- ADAM.
Elle propose d'amener les petits et grands enfants à construire leur pensée, à explorer, à savoir accueillir et utiliser leurs émotions, à acquérir un esprit critique, à respecter l'autre dans sa différence, afin qu'ils deviennent des citoyens confiants, actifs et responsables.
Entrée gratuite - Réserver au 04 94 62 22 88

Le mardi 21 décembre  à 20h
Le Royal à Toulon
Cinéma/débat
##Avant-première, en présence de Robert Guédiguian  du film TWIST A BAMAKO

![Cinéma-débat](https://forum.revestou.fr/uploads/images/2021/11/26/twist-a-bamako.jpg)

Samba, jeune militant socialiste dont le père est un commerçant bien installé de Bamako, rencontre au cours de l’une de ses missions en brousse Lara. Lara profite de Samba pour fuir sa famille qui veut la marier de force.
Tandis que Lara découvre une nouvelle vie à Bamako, Samba commence à contester haut et fort certaines décisions de sa hiérarchie depuis que son père a été emprisonné.
Nos deux héros se retrouvent un soir dans un des nombreux clubs de danse de Bamako et jurent de ne plus jamais se quitter. Mais les évènements vont en décider autrement…


]]>
{Journal} - Friday 19 November 2021 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211119 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211119 Fri, 19 Nov 2021 00:00:00 +0100 L’agroforesterie peut-elle devenir l’agriculture de demain? - Var-Matin Fri 19 Nov 2021 11:21:40 AM CET - agriculture agroforesterie
https://www.nicematin.com/environnement/video-lagroforesterie-peut-elle-devenir-lagriculture-de-demain-561344


![Aurélien Passeron sur les restanques de son exploitation agroforestière - Photo Quentin Lazeyras](/images/aurelien.jpg)*Aurélien Passeron sur les restanques de son exploitation agroforestière - Photo Quentin Lazeyras*

*Publié le 26 août 2020 à 18h00 Par Quentin Lazeyras*

Des parcelles limitées, des périodes de sécheresse de plus en plus longues: face à ces contraintes, des agriculteurs tentent de s'adapter. Aurélien Passeron, agriculteur depuis 4 ans à l'Escarène, s’est lancé dans l'agroforesterie. Ce mode d'agriculture permet d'associer des cultures pour produire toute l'année et de créer des écosystèmes plus résilients.

#Quel est le problème ?

Face à l'urbanisation du littoral azuréen, les terres agricoles encore disponibles se situent essentiellement dans l’arrière pays. Dans ce moyen et haut-pays fait de vallées étroites et de montagnes, le sol n’est pas plat, il est donc difficile d’y réaliser de larges cultures et d’être rentable.

À cette première contrainte s’ajoute celle de qualité des sols. "Ils sont assez calcaires, si on ne leur permet pas d'être fertiles, et rendent donc l’agriculture éminemment compliquée" affirme Sylvie Soave, notre abonnée-experte et professeure au Campus vert Azur d’Antibes. 
"Il n’y a pas de terrain vierge ici. Il y a toujours des oliviers, des figuiers, qu’importe. N’ayant pas de parcelle dédiées au maraîchage, on est obligé de s’adapter", remarque Aurélien Passeron, agriculteur à l’Escarène.

À ces contraintes, s’ajoutent celles d’un climat méditerranéen de plus en plus marqué par de longues périodes de sécheresse. La météo alterne entre vague de chaleur, froid intense, sécheresse et forte pluie.

#Associer arbres et maraîchage: le choix de ce jeune agriculteur

À l’Escarène, Aurélien Passeron cultive des plantations d’une manière bien particulière. Ce nom est bien connu dans la région. C’est le dernier Niçois à avoir participé au Tour de France. Pour arriver sur l’exploitation de cet ancien cycliste professionnel, il faut enchaîner les petites routes sinueuses et escarpées. Ici, les cultures s'intercalent finement, tout en longueur sur les étages formés par les restanques. Aurélien Passeron y pratique l’agroforesterie.

Le principe est simple: associer les cultures. Des arbres fruitiers, des buissons, des plantes grimpantes, des aromates des légumes et / ou  des animaux se retrouvent sur même parcelle.

Lorsqu’il a mis fin à sa carrière de cycliste professionnel en 2016, Aurélien Passeron a décidé de reprendre l’exploitation oléicole de ses parents sur les pentes de l’Escarène. "Je me suis lancé dans l’agriculture avec des techniques agroforestières par amour de la terre et de la nature," lance-t-il. Face aux contraintes avec lesquelles il doit composer, Aurélien a logiquement dû s’adapter avec ces pratiques agricoles. Un choix qu’il ne regrette pas.

![Aux “restanques d’Aurélien”, le dénivelé est impressionnant. Jusqu’à 100 mètres abrupts peuvent séparer une rangée de grenadiers et une serre de tomates. Photo Quentin Lazeyras. ](/images/olivier.jpg)*Aux “restanques d’Aurélien”, le dénivelé est impressionnant. Jusqu’à 100 mètres abrupts peuvent séparer une rangée de grenadiers et une serre de tomates. Photo Quentin Lazeyras.*

Sur les quelques hectares qu’il cultive, on trouve des cultures estivales, automnales et hivernales. Son objectif premier est de pouvoir produire toute l’année. Une serre de tomates par-ci, une plantation d’aubergines par-là, la fameuse courgette de Nice dix mètres en contrebas, quelques blettes ou encore des haricots-verts. De part et d’autre, comme pour les délimiter, les oliviers par dizaines et surtout des grenadiers.

Ces grenadiers sont le fer de lance d’Aurélien. Il y a deux ans, il en a planté près de 300. Leurs premiers fruits devraient arriver d’ici 2022.

![Depuis qu'il s'est lancé dans l'agroforesterie, Aurélien Passeron a planté près de 300 arbres en 4 ans. Quentin Lazeyras](/images/grenade.jpg)*Depuis qu'il s'est lancé dans l'agroforesterie, Aurélien Passeron a planté près de 300 arbres en 4 ans. Quentin Lazeyras.*
 
Mais alors pourquoi des grenadiers? Les arguments d’Aurélien sont nombreux. Il évoque d’abord les bénéfices gustatifs et les valeurs nutritives. Mais l’avantage le plus intéressant de cet arbre fruitier est sa force.

>"Le grenadier c’est un arbre qui ne craint pas la chaleur, et il est assez rustique face au froid. Aujourd’hui il faut trouver des cultures qui acceptent toutes les variations. De l’extrême vers le chaud à l’extrême vers le froid. Il faut se mettre en tête ces éventualités car concernant le climat, il n’y a plus de logique," souffle le producteur.

#Quels impacts? 

"Si je me suis lancé dans ce mode de production c’est aussi pour être capable d’avoir une production toute l’année" développe-t-il.  Pour lui, l’agroforesterie est une vision équilibrée entre le présent et le futur. “Pour répondre à un enjeu instantané, on peut par exemple ramasser des blettes dans l'immédiat et probablement, on pourra récolter les fruits sur l’arbre dans quelques années.

Les arbres, c’est l’avenir et le maraîchage, c’est la spontanéité.

Une temporalité qui lui permet au long de l’année de développer ses différentes cultures et même d’expérimenter.

![Cette culture de blette profite de l'ombre de l'olivier qui bénéficie lui aussi de cette plantation Photo Quentin Lazeyras](/images/blettes.jpg)*Cette culture de blette profite de l'ombre de l'olivier qui bénéficie lui aussi de cette plantation Photo Quentin Lazeyras*

Faire pousser des blettes sous des oliviers est avantageux car les arbres apportent une part d’ombre importante, propice aux cultures. "Ça permet d’avoir un peu moins besoin de les arroser et elles s'habituent aussi à des températures plus chaudes.

On peut imaginer qu’en période de sécheresse, elles souffriront moins du fait qu’elle se sont adaptées à avoir moins d’eau mais plus d’ombre.

Il ne faut pas pour autant y voir la possibilité de cultiver sans eau. Une aberration pour Aurélien.

Au détour d’une restanque, l’Escarènois décrit un autre impact très visible de l’agroforesterie sur un plaqueminier. Depuis qu’il a repris l’oliveraie de ses parents, cet arbre n’a jamais donné de fruits. Pour la première fois en quatre ans, de beaux kakis y mûrissent en plein soleil. Pour Aurélien c’est évident, l’arbre profite de l'arrosage et des engrais du maraîchage qui se trouve à ses racines.

Pourtant, il ne dit pas en prendre particulièrement soin. La collaboration entre le plaqueminier et les courgettes de Nice s’y est fait naturellement.  Et ces associations de cultures sont multiples. Des pastèques au pied de grenadiers, des blettes sous des oliviers etc.
Avec son oliveraie il se base d'ailleurs sur l’olive de table. L'huile est un produit trop ingrat à ces yeux. Les dernières récoltes ne sont pas au rendez-vous.

"Une bonne récolte? C’est à peine une tous les trois ans," estime Aurélien. Pourtant il espère tout de même voir ses oliviers regagner en vitalité grâce à ses pratiques agroforestières.

Mais pas question de faire n’importe quoi. Certaines associations de cultures ou d’animaux ne peuvent pas fonctionner ensemble prévient Sylvie Soave. Aurélien a dû apprendre ces techniques. Pourtant rien de nouveau confie-t-il.

On n'a rien inventé ! Je fais comme les anciens. On a simplement oublié certaines de leurs façons de faire.

Il a tout réfléchi et pensé pour qu’aujourd’hui les écosystèmes puissent être dans une sorte de symbiose.

![Figuiers, oliviers, grenadiers se mélangent au cultures sur les restanques d'Aurélien - Photo Quentin Lazeyras](/images/figuier.jpg)*Figuiers, oliviers, grenadiers se mélangent au cultures sur les restanques d'Aurélien - Photo Quentin Lazeyras*

#Collaborer avec des insectes "amis" des cultures

Aurélien Passeron souhaite la collaboration la plus fructueuse possible avec l'environnement qui entoure son exploitation. Un grand sorbier d’au moins 5 mètres de haut recouvre une partie de parcelle. Attirés par les fruits de cet arbre les oiseaux vont protéger les cultures et notamment les tomates en mangeant les chenilles qui s’y attaquent.
De toute façon dans la nature, il y a les ravageurs et ceux qui nous aident face à eux." 
Une sorte de boucle naturelle que décrit Aurélien. 
Il a aussi fait appelle à d’autres ‘dé-ravageurs’ pour défendre ses cultures: "Dans quelques serres on a installé des insectes qui mangent les pucerons. On essaye de réguler en contribuant à l’écosystème."
Prochaine étape: il a décidé d’incorporer d’ici l’an prochain des bourdons à ces serres. Une aide qui lui sera précieuse pour la pollinisation de ces plants.

#“L’agroforesterie ne peut être faite sans animaux”.

À Antibes sur le campus vert d’Azur la chercheuse Sylvie Soave est spécialisée en agronomie et en systèmes d’alimentation durables et locaux.  Pour elle, "l’objectif de l'agroforesterie, c’est que chaque écosystème profite des uns et des autres".C'est un pas en avant considérable, mais sans un doute, elle ajoute: "On ne peut pas cultiver que des végétaux". Pour elle il faut se tourner vers ce qu’on appelle l’agropastoralisme.

"Il faut penser les arbres, les forêts, les cultures mais aussi les animaux qui y vivent." Le pastoralisme étant répandu dans la région, il faut d’après notre abonnée-experte développer les écosystèmes en y ajoutant la faune. "C’est évident qu’aujourd’hui les régimes alimentaires ne sont pas seulement végétariens. Il nous faut de la viande et donc les intégrer aux écosystèmes."

La faune, elle aussi apporte à l’environnement et aux cultures. Les animaux peuvent se nourrir de végétaux qui ne sont pas utiles pour l'agriculture. D’autant que ce sera du travail en moins pour débroussailler les plantations. "Avec les polycultures-élevages les excréments des bêtes peuvent directement fertiliser les sols ou servir en fumier", argumente-t-elle.

![Olives- photo Quentin Lazeyras.](/images/olives.jpg)*Olives- photo Quentin Lazeyras.*

#Une solution face au changement climatique 

Mais la mise en place de ces techniques agroforestières peut-elle endiguer les problèmes dûs au réchauffement global de la planète? Face au dérèglement climatique qui est inéluctable, Aurélien reste prudent.

"Ça m'embêterait évidemment de ne plus pouvoir cultiver comme je le fais, c’est sûr. Mais je sais que je ne peux pas pallier plus que ça." Pour lui, il faut avant tout agir. Fini les grandes théorie sur l’écologie, et les "belles idées" comme il les appelle. Il faut changer les choses maintenant. 

>"Ce qui impacte directement l’environnement c’est les arbres, les cultures, les végétaux qui vont capter le CO2 et rendre les sols vivants. C’est nous qui le faisons. C’est nous qui plantons au quotidien."

Aurélien montre tout de même une once d’optimisme notamment sur l’impact environnemental et climatique de l’agroforesterie.
Si on met en place ce système à l'échelle nationale, ça aura peut-être des répercussions intéressantes pour l’avenir." 

Aujourd’hui, l’agroforesterie serait pratiquée par environ treize-mille agriculteurs en France sur une surface d’un million d’hectares, ce qui correspond environ à la superficie cumulée du Var et des Alpes-maritimes.

#La régénération des sols par l’agroforesterie

L’objectif final, en plus de la productivité, est de réussir à imaginer des systèmes complémentaires pour récupérer le cycle originel de la nature. Rendre les sols plus vivants permet de faire face au problème des inondations.

>"Tout ce qui se passe en altitude, impacte le littoral," détaille la chercheuse du Campus Vert Azur. Les sols sont particulièrement secs et de plus en plus bétonnés. Ainsi, ils ne sont plus capable d’absorber l’eau issue de fortes précipitations dans les montagnes. La Côte d’Azur est elle aussi bétonnée et n’est donc plus capable de retenir ces flux d’eau. Des précipitations qui pourraient créer de dangereuses crues jusque dans les villes.  "Au contraire, si les sols regagnent en matière organique, ils pourront devenir des éponges et se gorger d’eau. Ce qui évitera des problèmes d'inondation en amont," conclut  Sylvie Soave.


Il "continue à coloniser le Var": 20 meutes et plus de 100 loups déjà identifiés en 2021 dans le département - Var-Matin

Fri 19 Nov 2021 10:02:19 AM CET - loup Var élevage
https://www.varmatin.com/animaux/il-continue-a-coloniser-le-var-20-meutes-et-plus-de-100-loups-deja-identifies-en-2021-dans-le-departement-727766


***Les derniers chiffres officiels confirment l’expansion de Canis lupus. La prédation reste stable, mais l’année n’est pas terminée. Les éleveurs souhaitent davantage de tirs de prélèvement.***
*Véronique Georges Publié le 17/11/2021 à 19:10, mis à jour le 17/11/2021 à 20:57*

![Loup - Photo F. Bt..](/images/loup.jpg)*Loup - Photo F. Bt..*

L’expansion quantitative et géographique du loup, présentée lors d’une réunion du comité de pilotage lundi, est de plus en plus précise.
À l’issue du dernier comptage réalisé au printemps 2021, le Var compte vingt et une zones de présence permanente (ZPP) de Canis lupus, dont vingt où se trouvent au moins une meute et une au statut incertain. "Le loup continue à coloniser le Var, commente le préfet du Var Evence Richard. On a cinq nouvelles ZPP, deux à l’Est (Siagnole, Tanneron) et trois dans les Maures dont une au nord d’Hyères. C’est le constat".

![Carte loups  du Var - Source Office national de la biodiversité - mise à jour 8 novembre 2011 - Infographie : Rina Uzan](/images/carte-loup.png)*Carte loups  du Var - Source Office national de la biodiversité - mise à jour 8 novembre 2011 - Infographie : Rina Uzan*

La question de savoir combien d’individus forment une meute n’est pas tranchée. "Pour certains c’est trois à cinq, pour d’autres dix à douze. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a plus de cent loups dans le département" ajoute le représentant de l’État.

#La prédation se stabiliserait

Pour affiner ce chiffrage, l’État s’appuie, au niveau national, sur un réseau de 4.500 personnes formées à repérer des indices. "Mais moins d’un quart d’entre elles participent à ces travaux et, parmi elles, peu de chasseurs et d’éleveurs" précise-t-il.
À partir d’un certain nombre de traces, qu’elles remontent selon des protocoles précis (pièges photos, déjections, poils, urine, sang), et qui sont analysées, et de l’ADN des loups, un modèle mathématique calcule le nombre d’animaux et distingue les meutes et les individus. Officiellement, il y aurait ainsi 624 loups au niveau national, entre une estimation basse (414) et une haute (834).
Les éleveurs varois qui les observent de plus en plus souvent (lire ci-dessous), déplorent les dégâts malgré les chiens et autres dispositifs de protection.

Le nombre d’attaques et de victimes (bêtes tuées et/ou qui ont disparu) est, lui aussi, sujet à question. "La prédation se stabiliserait mais l’année n’est pas terminée, il faut rester prudent", indique Evence Richard, sans donner de chiffre. La répartition de ces attaques en revanche, reste inchangée: les trois quarts ont lieu sur le camp de Canjuers. Le nord-ouest du Var (La Verdière, Ginasservis) et le massif des Maures sont les autres secteurs les plus problématiques.

#Huit loups tués légalement en 2021

Pour faire baisser la pression sur les troupeaux, des tirs de prélèvement sont organisés. Depuis le début 2021, huit loups ont été tués par la brigade de l’Office français de la biodiversité, ou les lieutenants de louveterie. "C’est trois fois plus qu’en 2020 où trois loups ont été prélevés, selon Evence Richard. Ce bilan, qui est considéré trop faible par les éleveurs, ne résulte pas d’une volonté de limiter les tirs. Au contraire, on a mobilisé mais le relief varois est compliqué, la végétation ne permet pas une grande visibilité. Pour tuer, il faut l’avoir identifié, cela prend du temps, et s’il est en progression, il passe vite à couvert".

#Cinq nouveaux louvetiers nommés

Il annonce cependant que cinq nouveaux louvetiers avec une spécificité loup ont été nommés, près des principales zones de prédation.
Un loup a aussi été détruit volontairement (braconnage par un tir à l’arc), un autre n’est pas comptabilisé car trouvé mort en bordure de l’autoroute A8.
Enfin, pour continuer à contenir la progression des effectifs de Canis lupus, l’État, la Région et le Département vont doubler les équipements de visée nocturnes utilisés pour les tirs autorisés.

#Les éleveurs font face à des "attaques en plein jour"

![Nicolas Perrichon, président de l’association des éleveurs de Canjuers, souhaite la venue du "préfet loup". Photo doc Clément Tiberghien](/images/berger.jpg)*Nicolas Perrichon, président de l’association des éleveurs de Canjuers, souhaite la venue du "préfet loup". Photo doc Clément Tiberghien*

Nicolas Perrichon préside l’association des éleveurs de Canjuers, qui participe à un plan d’actions pour préserver l’activité pastorale et sylvopastorale sur le territoire du camp militaire en organisant la coopération des éleveurs.

>"Le loup a colonisé pratiquement tout le Var, dit-il. On le savait, ça confirme ce qu’on dit depuis des années. La carte est mise à jour, on y voit plus clair". S’il salue "de réelles avancées avec huit loups prélevés depuis le début de l’année", il souligne : "Il faut poursuivre l’effort. On aimerait que le préfet coordonnateur du plan national loup et activités d’élevage vienne nous voir".

Philippe Fabre, éleveur à La Roque-Esclapon, estime que "500 loups au moins sont en région Paca et dans la Drôme" et regrette : "On n’a pas assez de tirs de prélèvement. Il y en a eu huit dans le Var, trente-six dans les Alpes-Maritimes", tout en concédant, "c’est plus facile là-bas, le milieu est plus ouvert, et ils ont plus de louvetiers éleveurs". Il se félicite d’ailleurs que parmi les cinq nouveaux louvetiers varois, trois soient éleveurs, (à Fox-Amphoux, Châteauvieux et La Roque-Esclapon). "On n’est pas contre le loup, rappelle-t-il, mais il est partout maintenant, il faut arriver à le réguler. La brigade loup n’est pas assez présente. Il faudrait qu’elle reste sur un troupeau quand il y a plus de trois attaques consécutives en quinze jours. Il faut une plus grande volonté de la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, Ndlr) et du préfet de région".


>Il n’était pas présent au Comité de pilotage, mais Alain Benoit, éleveur à Montferrat, juge la situation "catastrophique". "On a eu trois brebis tuées en quatre mois et demi d’alpage. Revenus le 30 octobre, on a déjà eu plusieurs attaques sur Canjuers. Dès que le troupeau est dans des zones boisées, ils attaquent, en plein jour. Avant-hier après-midi, les chiens ont repoussé l’attaque, mais la semaine dernière, j’ai eu une brebis tuée et un chien bien blessé".

![Le chien du berger - Photo A. L.](/images/chien.jpg)*[Le chien du berger - Photo A. L.*

#Le rôle des chiens étudiés
>Les chiens de protection font partie du dispositif mis en œuvre par les éleveurs et nécessaire pour être indemnisé en cas d’attaque. "On en subventionne toujours, les chiens et les croquettes", souligne le préfet du Var, Evence Richard. Soit 140 contrats pour 2,2 millions d’euros dans le département. Deux thématiques les concernant ont été évoquées. La problématique des chiens mordeurs d’abord. Ils peuvent s’attaquer à un randonneur, un vététiste ou toute autre personne s’approchant du troupeau dont ils ont la garde. "Il y a des évaluations, certains sont retirés de la surveillance", précise le préfet. Le deuxième sujet c’est leur efficacité. Le Centre d’études et de réalisations pastorales Alpes Méditerranée (Cerpam) mène une expérimentation à Canjuers visant à analyser comment les chiens fonctionnent, comment ils interagissent entre eux et avec les loups. Cela grâce à des colliers GPS qui permettent de les suivre. Quelques données ont été présentées, mais il est trop tôt pour avoir une conclusion définitive.


]]>
{Journal} - Sunday 14 November 2021 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211114 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211114 Sun, 14 Nov 2021 00:00:00 +0100 Café culture vendredi 3 décembre 2021 à Dardennes Sun 14 Nov 2021 09:21:55 PM CET - café-culture
https://actu.revestou.fr/?7ajWxQ


![José Lenzini](/images/cafe-culture-Jose-Lenzini-3dec2021.jpg)


]]>
{Journal} - Sunday 7 November 2021 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211107 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211107 Sun, 07 Nov 2021 00:00:00 +0100 Fait-il encore « nuit noire » en France ? Sun 07 Nov 2021 03:14:25 PM CET - pollution-lumineuse
https://www.numerama.com/sciences/752344-voici-une-carte-de-france-de-la-pollution-lumineuse.html#utm_medium=distibuted&utm_source=rss&utm_campaign=752344


***À quel point la pollution lumineuse est-elle intense là où vous habitez ?***

La pollution lumineuse intervient lorsque les éclairages publics, ainsi que ceux des habitations et des commerces, viennent à obscurcir la voûte céleste. Résultat, en ville, on voit généralement bien moins d’étoiles qu’à la campagne : il y a davantage d’éclairages. S’ajoute aussi le déploiement de plus en plus intensif de satellites. En résumé, la pollution lumineuse correspond à la lumière artificielle prenant le dessus sur la lumière naturelle.

>« 85 % du territoire métropolitain est exposé à un niveau élevé de pollution lumineuse », constate l’organisme Nature France.

Quelle est l’intensité de cette pollution là où vous habitez ? Pour répondre à cette question, Nature France et l’Observatoire français de la biodiversité ont diffusé une carte de l’hexagone, mise à jour le 11 octobre 2021.

![Carte de France de la pollution lumineuse. Source : FranceNature-OFB-Olivier Debuf](/images/pollution-lumineuse.jpg)*Carte de France de la pollution lumineuse. Source : FranceNature-OFB-Olivier Debuf*

Plus la couleur vire à l’orange, plus la pollution lumineuse est intense et néfaste. Vers le bleu, la pollution est plus faible. Et ainsi, plus la couleur locale est vive, plus, dans cette zone, il est difficile d’observer nettement et richement la voute céleste.

La carte est construite à partir de pourcentages, calculés à partir d’une modélisation numérique du phénomène de diffusion de la lumière dans l’atmosphère. Les sources lumineuses incorporées dans le modèle utilisé sont identifiées à partir des radiances mesurées par satellite.

#L’impact de la pollution lumineuse sur la biodiversité

Ce phénomène nous empêche non seulement de vivre des instants poétiques à notre fenêtre, mais contribue aussi au déclin de plusieurs espèces, telles que les lucioles.

Effectivement, cette pollution vient perturber les animaux nocturnes ou plus largement les espèces qui dépendent du cycle jour/nuit. « L’éclairage nocturne perturbe le déplacement des espèces qui utilisent les étoiles pour s’orienter, comme certains oiseaux migrateurs, mais aussi de nombreux insectes volants qui se retrouvent piégés par les points lumineux », ajoute France Nature. Cela vient par ailleurs réduire l’habitat pour des espèces qui fuient la lumière.

De manière générale, la pollution lumineuse est donc la cause d’un morcellement des milieux naturels, en exerçant une pression.


]]>
{Journal} - Saturday 6 November 2021 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211106 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211106 Sat, 06 Nov 2021 00:00:00 +0100 Soirée contes - vendredi 10 décembre 2021 - 20h00 – Sorties culturelles – Sur la Place du Village Sat 06 Nov 2021 12:29:15 PM CET - culture
https://forum.revestou.fr/post1052.html#p1052


Contes du village et autres, tout public
                                      Avec la compagnie « Les Balladons »
                                                        Environ 1h30

![Compagnie des Balladons](/images/balladons.png)


Au « Groupe Revestois » (Le Cercle) avenue de la Paix, Le Revest les Eaux
Apporter votre coussin !! Participation 5€, sur place . Les boissons se règlent au comptoir.
Sur inscription à l’aide du lien : https://xoyondo.com/dp/WR2N67CfbzAzlt4
Renseignements : Pierrette : 06 08 51 36 27


]]>
{Journal} - Thursday 4 November 2021 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211104 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20211104 Thu, 04 Nov 2021 00:00:00 +0100 Collecte de déchets dimanche 7 novembre 2021 La Ripelle Thu 04 Nov 2021 03:51:32 PM CET -
https://actu.revestou.fr/?SIdJ3Q


*Nous relayons une invitation de l'association Chercheurs en herbe*

>Nous espérons que vous profitez de ces belles journées automnales, que ce soit en vacances en famille ou bien au travail. Nous vous donnons rendez-vous, avec CleanWalker - Toulon - Nettoyons la nature pour la 4ème édition de "PROVENCE PROPRE", organisé par le CIETM, un événement d'envergure, qui réunira différentes organisations volontaires pour organiser une collecte de déchets.
qui propose de se retrouver pour un ramassage

##Dimanche 7 novembre, 9h30, Rivière La Ripelle, au Revest
##(RV devant le magasin Proxi, 95 vieux chemin de la Ripelle)

[Voici le lien pour vous inscrire](https://urlz.fr/gxTS) avant ce vendredi 5 18h
   
Hâte de vous retrouver pour se remonter les manches !
Toute l'équipe de Chercheurs en herbe
[Chercheurs en herbe](https://www.chercheursenherbe.com/)


]]>