Daily - Revest actualitéshttps://actu.revestou.fr/Daily shared linksen-enhttps://actu.revestou.fr/ {Journal} - Thursday 13 December 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181213 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181213 Thu, 13 Dec 2018 00:00:00 +0100 Échevin aux Comoni Thu Dec 13 16:46:40 2018 - expo Comoni Musart Revestois peintre
https://revest.legtux.org/uploads/images/2018/12/13/affiche-echevin.png

thumbnail
Exposition Marius Échevin aux Comoni du 10 au 13 janvier 1919, avec Musart


Reconnaissance mondiale: l'art de bâtir en pierre sèche devient patrimoine immatériel de l’humanité - Var-Matin

Thu Dec 13 16:12:33 2018 - Unesco Pierres-sèches
https://www.varmatin.com/vie-locale/reconnaissance-mondiale-lart-de-batir-en-pierre-seche-devient-patrimoine-immateriel-de-lhumanite-284745?t=MzczMGRhYTcxNDc1OThhODFiNWRiZTYwMjQ2Y2QyODlfMTU0NDcxMzg5NDQ5Ml8yODQ3NDU%3D&tp=viewpay


Le comité intergouvernemental de l’Unesco, réuni le 28 novembre à l’Île Maurice, a donné une réponse positive au dossier constitué par la Société internationale pour l’étude pluridisciplinaire de la pierre sèche (SPS), créée en 1997 à Brignoles et dont le siège est au Val.

Cette démarche était portée par huit pays: Croatie, Chypre, France, Grèce, Italie, Slovénie, Espagne et Suisse. Interview de la fondatrice et secrétaire générale de l’association, Ada Acovitsioti-Hameau

Félicitations et salutations. Les mots prononcés par les membres du comité intergouvernemental de l’Unesco (1) le 26 novembre à l’Île Maurice ont résonné jusqu’au Val.

Plus précisément dans la Maison de l’archéologie (2) siège de la SPS (Société internationale pour l’étude pluridisciplinaire de la pierre sèche, créée en 1997 à Brignoles).

Le dossier, constitué pendant plusieurs années par les membres de la société et porté par huit pays, a reçu une réponse favorable.

Ainsi, l’art de bâtir en pierre sèche est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Une reconnaissance mondiale pour un savoir-faire, une technique, une transmission.

Et leur préservation. Ada Acovitsioti-Hameau, fondatrice et secrétaire générale de l’association, a bien voulu répondre à nos questions.

1. Organisation des nations unies pour l’Education, la Science et la Culture.
2.Siège également de l’Aser (Association de sauvegarde, d’étude et de recherche pour le patrimoine naturel et culturel) du centre Var, un des fondateurs de la SPS.

Comment avez-vous accueilli cette nouvelle?
J’ai pleuré. Je ne m’attendais pas à avoir cette réaction. J’ai téléphoné à plusieurs personnes pour qu’ils visionnent la séance et je me suis surprise à avoir les larmes aux yeux. Ce dossier représente quatre ans de travail et deux ans d’attente.

Quand avez-vous déposé le dossier?
En décembre 2016. Après, on a attendu la première étape. Le dossier a alors été réputé complet. Puis, il y a eu une évaluation à mi-parcours. On nous a précisé qu’il n’y avait pas de problème. En octobre dernier, juste avant le dernier congrès international sur la pierre sèche, la représentante de la France auprès de l’Unesco, Isabelle Chaves – anthropologue au ministère de la Culture – nous a dit que le dossier était en bonne voie et que le projet de décision était élogieux. Ce même projet a été adopté le 28 novembre par l’instance gouvernementale de l’Unesco.

A quelle période remontent les prémices de cette initiative?
En France, entre 2010 et 2012, il y a eu beaucoup de réunions informelles avec la fédération des constructeurs en pierre sèche, les représentants du bâtiment, des ministères de la Culture et de l’Agriculture. En 2012, on nous a dit qu’il fallait une association internationale pour ouvrir le dossier. Il fallait élargir à d’autres pays. On a tenu un petit peu le rôle de coordinateur, de secrétaire parce qu’il y a eu énormément de textes à écrire. L’argumentaire a été développé à l’intérieur de l’association. Par la suite, des membres de structures gouvernementales se sont penchés sur les rubriques et critères. Je remercie les représentants de tous les pays qui ont fait diligence. Ils ont travaillé d’arrache-pied pendant sept mois pour que le dossier soit prêt à temps. C’était une collaboration agréable et positive.
Que va apporter cette reconnaissance?
En premier lieu, ça nous apporte un très grand réconfort de reconnaissance pour ce type de technique. On l’a toujours défendu comme une technique douce tant pour l’environnement que pour la société. Elle incite à la coopération, au respect des différentes façons de faire et aux cultures des autres. Et deuxième élément important, on a maintenant un appui, circonstancié et international, pour prévenir ou contrer des constructions dans les aménagements territoriaux qui paraissent aberrants.
Cet appui s’inscrit dans quel cadre?
Si l’on veut du développement durable, que les paysans du monde puissent vivre de leur travail, que le paysage diversifié demeure et qu’il exprime notre culture, il faut soutenir le type de constructions en pierre sèche. Elles vont dans ce sens et ont un très grand passé historique, ethnographique et identitaire. Cette reconnaissance va aussi apporter des obligations.
Quel type d’obligations?
Le réseau des pays – Croatie, Chypre, France, Grèce (porte-parole), Italie, Slovénie, Espagne et Suisse – qui a demandé la nomination et l’a obtenue est chargé de veiller à la bonne application de cette décision. Il faut maintenant être collectivement vigilant sur la transmission de la technique, sur son étude, sur tout.
Ce réseau peut-il évoluer?
Il n’est pas fermé. A la société, nous avons des membres qui viennent d’Amérique, d’Australie, des îles britanniques… La Grèce a accepté d’être le coordinateur du réseau. Après, tout le monde a travaillé chez soi et avec les autres.
Quelles ont été les particularités mises en avant dans votre dossier?
C’est une des rares fois où on ne classe pas quelque chose directement liée à un pays ou une région. On met en avant un savoir-faire et une technique commune au monde entier. Ce qui nous a valu des félicitations. La convention qui a été signée par plusieurs pays en 2005 est faite pour ça. Quand on a déposé le dossier, tous les représentants officiels de l’Unesco nous ont dit que c’était vraiment extraordinaire. "Vous êtes dans l’esprit de la convention."
Quel travail allez-vous entreprendre maintenant à la société?
Nous avons tenu notre 16e congrès à Minorque. Maintenant, il faut essayer d’étoffer ce réseau. Raccrocher d’autres régions et pays notamment d’Afrique, d’Amérique et d’Asie. L’objectif est aussi d’établir une charte de bons comportements, d’échanges de bons procédés pour arriver à avoir les meilleures retombées. On a quand même une certaine aura par rapport à ce classement au patrimoine immatériel de l’humanité. Ce n’est pas une obligation pour un état, un aménageur, de faire ce que l’on lui dit. Notre avis bien sûr ne peut être que consultatif mais il faut quand même faire attention. En attendant, le prochain conseil d’administration, ce sont des pistes de réflexion.
Va-t-il avoir des retombées sur la profession?
Oui. Ce qui est intéressant c’est qu’il y a une reconnaissance pour l’aménagement territorial. Les collectivités peuvent choisir d’aménager des lieux avec la technique de la pierre sèche. Des fédérations de muraillers existent en France – où le bâtisseur de pierre sèche est reconnu en tant que métier à part, plutôt un métier d’art que du bâtiment – en Suisse, en Espagne, dans les îles britanniques, en Croatie où le patrimoine est très important.
Extraits du projet de décision
En séance plénière à Port-Louis à l’Île Maurice, le comité intergouvernemental de l’Unesco a donné une décision définitive positive, le 26 novembre, au projet porté par huit pays (Croatie, Chypre, France, Grèce, Italie, Slovénie, Espagne et Suisse).
Les savoirs et techniques de l’art de bâtir en pierre sèche ont, ainsi, été inscrits dans la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Voici des extraits du projet de décision.
L’art de bâtir
"L’art de bâtir en pierre sèche concerne les savoir-faire relatifs à l’élaboration de constructions en empilant des pierres les unes sur les autres sans l’utilisation d’autres matériaux à l’exception parfois de terre sèche. Les structures en pierre sèche sont répandues dans la plupart des régions rurales – surtout sur terrains accidentés – tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des zones habitées, sans être pour autant inconnues dans les territoires urbains. La stabilité de ces structures est assurée par la sélection attentive et le placement des pierres. Ces structures ont configuré des paysages diversifiés en formant des modes variés d’habitat, d’agriculture et d’élevage. Elles témoignent des méthodes et des pratiques utilisées par les hommes depuis la Préhistoire jusqu’à nos jours afin d’organiser leurs espaces de vie et de travail en optimisant les ressources naturelles et humaines locales. Elles jouent un rôle vital dans la prévention des glissements de terrain, des inondations, des avalanches, dans l’empêchement de l’érosion et de la désertification des terres, améliorant la biodiversité et mettant en place des conditions microclimatiques pour l’agriculture…"
Tradition vivante
"Bâtir en pierre sèche est une tradition vivante qui est devenue de plus en plus prisée à l’égard de la gouvernance durable du patrimoine culturel, de la terre agricole des habitats humains et leur environnement. Parmi ses praticiens, les connaissances enseignées et les savoir-faire sont transmis par le travail conjoint de maîtres qualifiés et d’apprentis, par des ateliers, entraînements professionnels, cours (...) La pratique implique la coopération étroite des membres des communautés renforçant la cohésion sociale et la collaboration entre familles et voisins…"



Promotion
"L’art de bâtir en pierre sèche combine une technique largement propagée avec le respect pour les conditions locales et avec l’usage exclusif de matériaux de construction locaux (...) La large distribution de la pratique et un haut niveau de protection de monuments en pierre sèche vont contribuer à la promotion du patrimoine immatériel en général…"

Partage
"Les autorités d’état de tous les pays candidats ont focalisé en premier sur la protection des constructions et sites de pierres sèches existant mais les communautés des praticiens et les organismes des professionnels ont dirigé leur attention vers la transmission effective et la promotion de l’élément (...) Un projet de sauvegarde a été proposé grâce aux efforts conjoints de tous les participants, avec les communautés et les associations qui ont initié et mené la procédure. Parmi les objectifs principaux compte l’établissement de systèmes d’entraînement permanents et standardisés couplés d’une certification adéquate. Le projet est centré sur la collaboration internationale, la recherche interdisciplinaire et le partage des bonnes pratiques de sauvegarde…"

Inventaires
"L’art de bâtir en pierre sèche, les savoirs et techniques relatifs sont inscrits dans les inventaires nationaux, régionaux et locaux des huit pays demandeurs…"

Félicitations
"Nous saluons l’initiative des pays participants de présenter une technique largement pratiquée qui respecte complètement les contextes locaux. Et nous les félicitons de soumettre un dossier exemplaire, préparé avec beaucoup de soin, qui témoigne de l’esprit de la convention en termes de coopération internationale."




Chantier de débroussaillage aux Olivières

Thu Dec 13 15:53:14 2018 - AVR-LC rando chantier Olivières
https://revest.legtux.org/uploads/images/2018/12/06/image.png

thumbnail
Deux journées pour débroussailler, dégager, nettoyer, contribuer à la mise en valeur et à la conservation des ruines de ce village abandonné lors de la construction du barrage achevé en 1912.
Venez prêter la main avec vos outils une heure, deux heures, une demi journée ou la journée entière entre 9h00 et 16h30
RV à Tourris, à l'entrée du terrain militaire à 9h00, 13h30, ou sur place si vous connaissez les lieux.


Inscrivez-vous en utilisant [CE LIEN](https://doodle.com/poll/v9aipfpw53gkqhgw)
Renseignements : Marie-Hélène Taillard  06 20 95 21 88


Faron : une mort programmée

Thu Dec 13 15:17:55 2018 - Forêt Faron actu associations
https://revestou.fr/pages/232-incendies-faron-une-mort-programmee-fr.php


*Ce document a été rédigé en janvier 2018 par l’Association Défense et Protection du Faron.*

En cette année 2018, LE FARON est en sursis !
-----------------------------------------------------------------
Certes, c'est un site classé, mais sur 1.100 ha classés, environ 700 ha sont des propriétés privées qui sont toutes situées dans la moitié basse du massif au contact direct de la ville au Sud à l’Est et l’Ouest. Au Nord le long de la route reliant La Valette à Dardennes les propriétés privées sont enclavées dans la forêt du site classé.

L’imbrication entre forêt classée et habitations est constante tout au long du piémont. Nul n’en doute, le rôle de la ceinture végétale au contact de l’habitat est essentiel pour la qualité de vie dans l’agglomération.

Dans le site classé, la forêt privée est quasiment partout à l’abandon elle est devenue inextricable au Sud comme au Nord : directement au contact des habitations c’est un combustible qui n’attend que la première étincelle !

Pour quiconque aime le Faron, veut qu’il vive et s’inquiète des suites dramatiques pour la forêt , les biens et les personnes qu’aura un incendie par temps de gros mistral sur la bande forestière classée et mitoyenne des habitations, la nécessité de prévenir par tous les moyens ce risque majeur s’impose à la raison.

La prévention est possible.
-------------------------------------
Mais pas dans le cadre juridique actuel
- Les règlements s’appliquent uniquement dans les propriétés bâties.
- l’obligation de débroussailler chez le voisin est injuste et inapplicable.
- l’obligation de débroussaillage ne s’impose pas dans la forêt classée non construite. C’est pourtant là que réside le risque majeur.
- Avec les textes existants et sans coercition pas de résultat à attendre.

Un PPRIF pour Toulon est nécessaire et c'est en ce sens que l’Association Défense et Protection du Faron a écrit au Préfet du Var le 6 novembre 2018.

(PRIF : Plan de Prévention des Risques d’Incendies de Forêt)



]]>
{Journal} - Sunday 9 December 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181209 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181209 Sun, 09 Dec 2018 00:00:00 +0100 Survivances des parlers provençaux en français, épisode 2 : le mot ‘dégun’ – Français de nos régions Sun Dec 9 11:52:52 2018 - langue Provençal degun
https://francaisdenosregions.com/2018/12/08/survivances-des-parlers-provencaux-en-francais-episode-2-le-mot-degun/


Du provençal…
------------------
Dans les dialectes galloromans, le pronom indéfini signifiant « personne », au sens de « aucun être humain », que l’on trouve en position de sujet dans des phrases comme « personne ne me croit », « personne n’est venu », ou d’objet dans des phrases comme « y a personne », « on (ne) craint personne », était exprimé dans la majorité des régions de la moitié sud du territoire par des aboutissants de la locution latine NEC UNUS (qui signifie, mot à mot, « pas un »). Les lois de l’évolution phonétique ont fait que ladite locution a abouti à des formes différentes dans la bouche des générations de locuteurs qui se sont succédé sur le territoire de l’actuelle francophonie d’Europe au fil des siècles.

À la fin du XIXe s., juste avant que le déclin de l’usage des langues régionales ne s’accélère dramatiquement, les aboutissants de NEC UNUS pouvaient être classés en deux catégories principales: les types qui se rattachent à nion /ɲɔ̃/ et les types qui se rattachent à dégun /deɡœ̃/. Les types ningun, nugun, ligun, diu, qui constituent également des aboutissants de NEC UNUS, sont plus dispersés et peu nombreux [...]

Dans quelques régions (le Gard, les Pyrénées Atlantiques et les alentours), ce sont des formes continuant le latin RES (> fr. rien) qu’Edmont a enregistrées lors de son tour de la Gallo-Romania.

…au français de Marseille
------------------------------------
Sur le continent, on peut voir que c’est essentiellement à l’intérieur de l’actuelle région Provence-Alpes-Côte d’Azur que le mot dégun est utilisé.

Un peu d’histoire
------------------------
D’un point de vue historique, il semblerait que l’utilisation de la forme dégun en français soit un phénomène assez récent, comme le soulignent les auteurs du Dictionnaire des Régionalismes de France:
>et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle), le mot est plus tard absent des recueils méridionaux de cacologies et il manque encore dans Le français de Marseille. Etude de français régional (1931). On en inférera que le transfert du provençal au français, surtout cristallisé dans le tour (il) y a dégun, ne remonte qu’à une date récente. Limité d’ailleurs au code oral […], il s’agit d’un patoisisme consciemment employé pour « forcer le ton régional » […] et promu, plus récemment encore, stéréotype identitaire d’une certaine Marseille populaire.
Dégun figure en tout cas dans l’ensemble des recueils de régionalismes du sud-est que nous avions sous la main quand nous avons rédigé ce billet (tous publiés après les années 1980).

Dégun et le folklore marseillais
-------------------------------------------
Pour toute personne étrangère à la ville de Marseille (et à la Provence), le mot dégun, compte tenu de sa position dans la phrase, peut être compris comme un nom propre, et donc comme référant à un être humain. Les locaux l’ayant bien compris, jouaient sur cette erreur d’interprétation pour jouer des tours aux touristes en visite dans la cité phocéenne.

La diffusion de dégun
------------------------------
D’après le site géoado, c’est en 2005 que José Anigo, alors directeur sportif de l’Olympique de Marseille, propose de faire inscrire sur un grand panneau « À Marseille, on craint dégun! ». Il demande ensuite à ce que ce panneau soit placé au bout du tunnel emprunté par les joueurs pour accéder au stade Vélodrome.

La même année, le mot dégun est utilisé dans le cadre d’une collaboration entre le club de foot et Adidas, qui reprend l’expression pour sa campagne publicitaire. « On craint dégun » devient ainsi « officiellement » le slogan de l’OM.

Il n’en fallait pas plus pour que l’équipe de lexicographes du Robert décide de faire enfin entrer la forme dans son édition 2017 Il était entré dans le Larousse en 2015.


>Cliquer sur le titre de l'article pour le lire sur le site original dans son intégralité avec ses illustrations.



Shaarli = GestLiens Pour conserver en ligne ses liens ou marque-pages / Modifications

Sun Dec 9 08:31:06 2018 - Gestliens modifs-de-ce-site
http://jc.etiemble.free.fr/abc/index.php/realisations/gestliens


Je pars de Gestliens 0.7.1 d'avril 2017, que je préfère aux versions Github de Shaarli http://jc.etiemble.free.fr/abc/index.php/realisations/gestliens. Mis à jour en 0.7.2 le 9 décembre 2018, avec les conseils sympathiques de Jean-Claude Etiemble pour que je ne perde pas mes modifs ni mes posts.
Le style est un peu modifié pour retrouver l'apparence de l'ensemble des sites Revestou avec l'image 'carton à dessin" grise en background. Je modifie directement tpl/frama/inc/frama.css plutôt que d'utiliser un fichier local.

Pour ajouter dans le menu haut le lien Nuage ..., c'est dans tpl/frama/page.header.html.
Pour supprimer en accueil la boîte du tagcloud,c'est dans tpl/frama/linklist.html ligne 126.

Pour supprimer toute la colonne de droite en accueil :
1/ créer classe accueuil avec width à 100% dans frama.css (je sais, ma "class" a une fote d'orthographe)
2/ remplacer dans tpl/frama/linklist.html ligne 26 la class col-md-9 par la class accueuil

Pour afficher Play Video en Français, c'est à modifier en dur dans : plugins/playvideo/playvideo.html

Pour obtenir un plan de pages en balises h1 et h2
1/ linklist.html : mettre h1 pour le titre de la page Liste de liens et styler le h1 dans frama.css. Puis mettre h2 sur linktitle et styler le h2 dans frama.css
2/daily.html :mettre h2 au lieu de div lignes 38-40 s/linktitle
3/tagcloud.html : ajouté un titre de page h1 avec en dur : "Nuage de mots-clefs"

picwall.html : ouverture des liens dans un nouvel onglet/fenêtre an ajoutant  :  target="_blank"

page.header.html l58 : remplacé rss par dailyrss pour le lien vers les rss. En effet rss ne marche pas si l'on n'a pas activé un autre service.

Est-ce normal que le lien menu de journal mène au journal de la veille ? Faut-il attendre que la journée soit terminée ?

Répéter en haut le lien de navigation entre pages du bas : dans linklist.html ajouter ligne 18 : {include="linklist.paging"}

Pour afficher la totalité des posts au lieu que ce soit limité à 20rem en max-height, j'ai porté max-height à 500rem ligne 1131 de tpl/frama/inc/frama.css.

Pour limiter l'affichage à 5 liens par page, j'ai changé 20 en 5 dans data/config.php l.30. Et je l'ai modifié aussi en dur dans index.php à la racine.

Pour que la customisation de l'affichage (nombre de liens par page et affichage des liens privés pour l'admin), j'ai supprimé le lien de menu et la fonction à partir de la ligne 29 dans page.header.html de tpl/frama.


]]>
{Journal} - Saturday 8 December 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181208 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181208 Sat, 08 Dec 2018 00:00:00 +0100 Plaidoyer pour la nuit vraie Sat Dec 8 09:51:33 2018 - pollution-lumineuse
http://chauvigne.info/pages/230-katryne-plaidoyer-pour-la-nuit-vraie-fr.php


J'aime la nuit. Pas la nuit blanche des noctambules, ni celle des illuminations de Noël.
Encore que la nuit bleue-diode dont les extra-terrestres ont marqué le village revêtait un charme étrange à Noël passé (2007).

Non, la nuit que j'aime, c'est la nuit noire, la nuit profonde, la nuit vraie.
Celle des quarts en mer où l'on est seul sous les étoiles
Celle du lit tiré sur la terrasse les soirs d'été
Celle des heures passées sur le toit avec le télescope.

Aussi quand l'éclairage public a inondé mon chemin, je me suis battue bec et ongles contre cette invasion.
J'ai argué que mon cadre de vie en était tout révolutionné : à quoi bon choisir la campagne si la nature est refoulée par un progrès indésirable ?
En vain : la civilisation a donc envahi mon chemin (côté lumière, s'entend, car c'est toujours l'âge de pierre côté chaussée, égouts ou telecom)
J'ai donné mon télescope, les lumières de la ville ne sont plus un émerveillement lointain au fond de la vallée, mais une réalité proche, une promiscuité agressive, un éblouissement envahissant.

![Les  lumières de la ville](http://chauvigne.info/images/toulon-lumieres.gif)*Les lumières de la ville - Photo © Cécile Cadel*

Je dois étouffer pendant les nuits d'été derrière les volets fermés. Et un supplément de dépenses personnelles pour la climatisation s'ajoute aux suppléments de dépenses mutualisées car le surcoût énergétique de l'éclairage public va peser sur les impôts communaux.

Et là je n'aborde même pas les arguments écologiques. Je vous laisse les réciter tous seuls, vous les connaissez par cœur, de la chasse au gaspi au Grenelle de l'environnement, sauvons la planète et tutti quanti.

Or d’oncques, j'étais là, enfermée dans la clim et dans une colère maussade, pestant comme une rebelle contre la décision imposée, mais vaguement coupable de nostalgie rétrograde. Car l'Intérêt Public, la Sécurité, le Progrès, la Civilisation, la Responsabilité du Maire sont les contr'arguments avec Majuscules que m'a renvoyés l'autorité quand j'ai tenté de discuter. Je m'en suis sentie toute écrasée, responsabilisée, culpabilisée, sur fond latent de malaise et de mécontentement.

Je ne pouvais demeurer plus longtemps sur la pente savonneuse de cette dépression larvée, j'ai pris le taureau par les cornes, je me suis remise en cause et j'ai donc cherché comment me sortir de ce marasme marécageux. Pour trouver le remède, il faut déjà un bon diagnostic, donc inventorier les symptômes et donner un NOM à cette maladie. Car j'étais sinon coupable, du moins malade. les autorités me l'avaient démontré : je refusais le progrès, j'étais ringarde, rétrograde, réactionnaire, anachronique, obsolète. Bref, je sentais la naphtaline.

Le premier symptôme, celui du nyctophile, de l'adorateur de la nuit noire, l'adepte de l'obscurité profonde, semblait au premier abord relever de la manie, de l'addiction et des comportements sectaires. J'avais empoigné mon clavier, je compulsais sur mon écran les encyclopédies médicales, je consultais tous ces experts qui foisonnent sur le net. Eh bien, il s'est avéré qu'autant la lumière compte parmi les thérapies naturelles émergentes, autant l'alternance de la lumière et de l'obscurité, synchroniseur du cycle veille/sommeil semble essentielle à la qualité du sommeil.

Soyons brièvement techniques : le cycle veille/sommeil est soumis à l'influence de synchroniseurs. l'endormissement est la conséquence de la synchronisation de plusieurs phénomènes :
- externes, comme la baisse de l'intensité lumineuse, le niveau du bruit ambiant, l'activité sociale.
- internes, comme la diminution de la température corporelle, maximale à 17 heures, minimale entre 3 et 5 heures de la nuit.
A l'inverse, le réveil est préparé par l'augmentation de la température corporelle et la sécrétion d'hormones éveillantes, comme le cortisol.

En l'absence de synchroniseur externe (lors d'expériences hors du temps, comme celle de Michel Siffre dans les gouffres ou celle des sous-mariniers.), mon horloge biologique va continuer à rythmer l'alternance veille/sommeil selon des variations circadiennes (autour de 24 heures). Mais la qualité du sommeil en sera altérée : l'alternance lumière/obscurité, la variation du niveau d'activité sociale, le niveau du bruit ambiant sont autant de phénomènes qui influent sur la qualité du sommeil. C'est ainsi que le bruit entraîne une altération subjective et objective du sommeil. La gêne subjective disparait après quelques nuits et l'architecture du sommeil se normalise progressivement. Par contre, la réponse du rythme cardiaque au bruit demeure perturbée : l'esprit s'habitue au bruit, le coeur, jamais. Qu'en est-il pour le synchroniseur "lumière" ?

Selon le Professeur Olivier Van Reeth, "pendant des millénaires, nous nous sommes levés et couchés avec le soleil, vivant ainsi en parfaite harmonie avec notre horloge biologique. En permettant l’extension artificielle de la durée du « jour », l’avènement de l’éclairage électrique puis l’explosion des nouvelles technologies ont complètement bouleversé l’organisation temporelle de nos sociétés industrialisées. Lorsque nous profitons de l’opportunité qui nous est donnée d’être actifs la nuit (quand notre horloge nous dit de dormir) et de dormir le jour, nous nous mettons alors en conflit avec notre horloge biologique... Les études [des chronobiologistes] montrent qu’une exposition programmée à de la lumière intense sur le lieu de travail (et le maintien d’une obscurité absolue pendant le sommeil) permettent d'améliorer l’adaptation aux conditions de travail [de nuit]. De même, une exposition à une lumière intense pendant les périodes dévolues au sommeil ont un impact sur la qualité du sommeil.

![Pollution lumineuse dans le ciel du Revest](/images/pollution-lumineuse-revest.jpg)*Pollution lumineuse dans le ciel du Revest*

J'en étais là à dériver dans les méandres de la vulgarisation médicale, sans avoir progressé d'un pouce dans la résolution de la quadrature du cercle vicieux: nuit, autorité, lampadaire, insomnie. Quand de la lecture du canard local (Var-Matin - 27 août 2008), vint la lumière, ce qui est un comble. Jugez-en plutôt : le maire de Garéoult, à une trentaine de kilomètres d'ici, vient de signer une charte intitulée : "Préservons le ciel de Garéoult" avec le président de l'Association nationale pour la protection du ciel nocturne (Anpcn) et le président de l'association Cassiopée, observatoire de Rocbaron, au village voisin. Cette charte prévoit de "limiter les effets nocifs de l'éclairage public et privé qui sera limité en intensité et en durée : les appareils extérieurs utiliseront des capuchons réflecteurs vers le bas. En aucun cas, la lumière émise ne sera dirigée vers le ciel où elle constitue une pollution pour la végétation, la faune nocturne, l'astronomie et l'aviation. A vingt-trois heures trente, les éclairages de la commune devront être éteints sauf pour raison de sécurité." Le président de l'observatoire de Rocbaron soulignait qu'ainsi l'équipe municipale de Garéoult s'était engagée dans la promotion de La Provence des Étoiles. Un programme que j'aimerais bien voir soutenu également dans mon village du Revest-les-Eaux.


]]>
{Journal} - Thursday 6 December 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181206 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181206 Thu, 06 Dec 2018 00:00:00 +0100 Cet hiver, on devrait atteindre 500 loups vivant en France - Var-Matin Thu Dec 6 12:52:50 2018 - loup
https://www.varmatin.com/environnement/cet-hiver-on-devrait-atteindre-500-loups-vivant-en-france-283384


La population de loups continue de croître en France, où ils devraient dépasser les 500 individus cet hiver et sont en passe d'atteindre un premier "seuil de viabilité démographique", a indiqué jeudi l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Ce premier seuil à partir duquel on considère que l'espèce, protégée au niveau européen, devient viable en France, est un objectif figurant dans le "plan loup", adopté début 2018 et très critiqué par les éleveurs ovins.

"Une fois l'objectif atteint, le dispositif de gestion de la population de loups sera réexaminé", avait alors assuré le gouvernement.

85 zones de présence, 72 meutes

L'expansion de l'animal se poursuit avec 85 zones de présence permanente (ZPP), dont 72 meutes, selon le bilan estival publié par le réseau loup-lynx de l'ONCFS (le bilan précédent relevait 74 ZPP dont 57 meutes).

"Au vu de l'évolution des données issues du suivi hivernal 2017/2018 et du suivi estival 2018, il est probable que l'estimation de l'effectif en sortie d'hiver 2018/2019 dépasse les 500 loups", estime l'ONCFS, qui rappelle que "ce chiffre correspond à un premier seuil de viabilité démographique".

Jadis présent partout en France avant d'être éradiqué, le loup est revenu naturellement au début des années 1990, par l'Italie.
La présence du loup continue de se densifier dans les régions alpines et provençales, où de nouvelles meutes occupent les espaces entre les groupes déjà présents.

Il explore aussi des territoires moins familiers, avec une "augmentation perceptible" en Occitanie (Aude, Aveyron, Gard, Lozère).

Plus de communes constatent une présence régulière dans un secteur entre Vosges et Meurthe-et-Moselle, et dans la Nièvre.

Des informations ponctuelles sont aussi recueillies dans le Cantal, la Corrèze, la Côte d'Or, la Creuse, le Jura, la Somme et le Tarn, autant d'informations qui doivent cependant être confirmées sur la durée.

"A chaque fois que le réseau loup-lynx identifie de nouveaux indices de présence, les autorités en sont averties. Elles informent les parties prenantes afin que les mesures de prévention et d'accompagnement soient mises en place", indique l'ONCFS.


Maires : les communes ouvrent des cahiers de doléances

Thu Dec 6 06:51:29 2018 - cahiers-doléance
https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/maires-les-communes-ouvrent-des-cahiers-de-doleances_3086377.html#xtor=AL-54-[video]


Les maires ruraux profitent de leur proximité avec les habitants pour être des relais avec le gouvernement. Plus de 10 000 petites communes vont ainsi ouvrir leurs portes samedi 8 décembre.

Quatre maires dans quatre mairies ont tous décidé d'ouvrir leurs portes samedi 8 décembre et de recueillir les doléances de leurs citoyens. À Fercé-sur-Sarthe (Sarthe), une commune de 600 habitants, Dominique Dhumeaux, le maire, est l'un des premiers à avoir décidé d'ouvrir sa mairie, en tant que vice-président de l'Association des maires ruraux de France. Son quotidien d'élu est rythmé par les revendications des "gilets jaunes". En Gironde, à Blasimon, les habitants sont aussi invités à s'exprimer samedi au secrétariat de la mairie.
Des doléances transmises au gouvernement

L'objectif est de tenter d'ouvrir le dialogue entre une partie de la population et l'État. À Blasimon, cette initiative est plutôt bien accueillie et certains savent déjà ce qu'ils vont dire. Une femme souhaite écrire un mot en soutien aux "gilets jaunes", faute de pouvoir les soutenir sur le terrain. Sur un rond-point, les "gilets jaunes" approuvent également la démarche, qui n'est pas vécue comme une concurrence. Toutes les doléances et propositions reçues samedi seront compilées par l'Association des maires ruraux de France qui les transmettra ensuite au gouvernement.


Économies : ces communes qui éteignent la lumière

Thu Dec 6 06:41:44 2018 - pollution-lumineuse économies-énergie
https://www.francetvinfo.fr/france/economies-ces-communes-qui-eteignent-la-lumiere_3086381.html#xtor=AL-54-[video]


Pour profiter du panorama qu'offre Douarnenez (Finistère), il faut le faire avant que la nuit ne tombe. Car passé 23 heures, la commune a choisi de débrancher son éclairage public et les habitants ont dû s'adapter au noir complet dans les quartiers résidentiels. Stéphane Castel a ainsi choisi d'installer une lampe dans son jardin à l'entrée de sa maison pour que son enfant puisse rentrer plus facilement. 40% de la ville est aujourd'hui concerné par l'extinction nocturne.
30% d'économies

L'idée vient de David Dorman, responsable des services techniques de la ville, pour pallier la baisse des dotations de l'État. En un an, la facture d'électricité a déjà baissé de 40 000 euros. Une somme que la municipalité a choisi de réinvestir pour renouveler son parc électrique, à commencer par le remplacement des ampoules sodium. Dans le centre commerçant, la luminosité a été réduite grâce à des transformateurs nouvelle génération. Le coût de l'investissement est de 90 000 euros. La lumière est ainsi beaucoup plus douce et 30% d'économies à la clef. Les habitants sont partagés sur la question, certains craignent pour leur sécurité. Plus d'une vingtaine de communes bretonnes ont choisi de pratiquer l'extinction nocturne de l'éclairage public.


]]>
{Journal} - Wednesday 5 December 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181205 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181205 Wed, 05 Dec 2018 00:00:00 +0100 Les deux pommes - Romans à la source Wed Dec 5 13:57:43 2018 - Patrick-Dancet livre Revestois
http://romansalasource.eklablog.com/les-deux-pommes-a135844032


C'est pour toi MaLou.

Ce conte est né il y a très longtemps à la fin des années 1970 à Saint-Martin-de-Lenne où j'étais moniteur de colonie de vacances pour la ville de Vitrolles.

![Les deux pommes](images/premdecouv.jpg)

J'avais le groupe des 6-8 ans et durant les veillées du soir, je leur racontais souvent des histoires. Un soir, à bout de ressources, je me suis mis à inventer une histoire. J'avais une pomme dans la poche et j'ai invité les enfants à m'aider à la raconter. Nous avons ainsi déliré durant plusieurs soirs pour arriver à une histoire qu'ils adoraient entendre encore et encore, une fois qu'elle fut terminée car c'était leur histoire !

Devenu instituteur dans un quartier dit "difficile", aujourd'hui on parlerait de REP, voire REP+, j'étais confronté à des élèves non lecteurs et non francophones. Il fallait absolument trouver un axe pédagogique pour les inciter à entrer dans la lecture. Ce conte me servit de support. Il est alors devenu une bande dessinée dialoguée donc écrite en français !

C'est l'histoire de deux pommes : une rouge et une jaune qui s'ennuient d'être toujours dans une cagette à l'étalage d'un épicier. Leur vie aurait dû être toute tracée, de la cagette à une assiette pour y être croquée ! Mais la magie de l'imagination de jeunes enfants va les faire entrer dans un monde extraordinaire où tout devient possible pour qui veut bien y croire un tout petit peu.

Nos deux pommes vont donc entamer un voyage aussi extraordinaire qu'initiatique. Elles vont découvrir une île où les pommes sont des fruits inconnus, des souris très gentilles, un horrible sorcier, des requins mangeurs de pommes et de l'eau magique !

Quelle aventure !

**************************************************************************************************************************
Patrick Dancet vient de publier chez Bookelis un conte destiné aux enfants entre 3 et 8 ans. Il est illustré en couleurs par Aline Gebelin-Mérialdo.
Il est au format 21x29,7 cm
Couverture cartonnée épaisse
Papier couché blanc brillant
ISBN : 979-10-227-7627-1
Vendu au prix de 21 euros.
On peut le retrouver sur [le site de Bookelis](https://www.bookelis.com/jeunesse/33578-Les-deux-pommes.html?)
Ou directement en écrivant à l’auteur :
patrick.dancet@gmail.com


]]>
{Journal} - Wednesday 28 November 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181128 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181128 Wed, 28 Nov 2018 00:00:00 +0100 Un rond-point triste de ne toujours pas avoir été bloqué par les Gilets-Jaunes — Le Gorafi.fr Gorafi News Network Wed Nov 28 14:59:36 2018 - rond-point gilets-jaunes Fontanieu
http://www.legorafi.fr/2018/11/26/un-rond-point-triste-de-ne-toujours-pas-avoir-ete-bloque-par-les-gilets-jaunes/


*AVERTISSEMENT : le Gorafi est un journal satirique ! L'image originale de l'article a été remplacée par une photo locale.*

Saint-Germain-le-Fouilloux – Alors que le conflit des Gilets-Jaunes dure depuis maintenant plus de dix jours, le rond de Saint-Germain-le-Fouilloux, lui, n’a toujours pas été bloqué. une situation qui préoccupe l’intéressé qui ne comprend pas ce désamour. Reportage.

![Un rond point contestataire](https://photos.revestou.fr/data/i/upload/2018/11/28/20181128150424-c26d308d-me.jpg)

« Je ne suis pas assez beau ? Assez rond ? Qu’est-ce qu’on me reproche exactement ?» a expliqué le rond-point durant une conférence de presse. « Quand je vois les autres ronds-points, moins récents mais qui sont bloqués eux, avec des barrières, des barrages filtrants, je ne comprends pas. » affirme-t-il. «  Pourtant mon terre-plein central est de toute beauté, avec une petite pelouse et des arbustes, alors je pose la question, pourquoi ? ». Interrogés les leaders du mouvement ont dénoncé ce rond-point d’être à la solde du gouvernement. De son côté le rond-point n’écarte pas de s’unir avec d’autres ronds-points laissés pour compte et mettre en place eux aussi des opérations de blocages.


]]>
{Journal} - Monday 19 November 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181119 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181119 Mon, 19 Nov 2018 00:00:00 +0100 Les écoliers du Revest présentent leur météo sur France 3 - Var-Matin Mon Nov 19 20:38:32 2018 - actu Revest météo école
https://www.varmatin.com/vie-locale/les-ecoliers-de-la-metropole-de-toulon-presentent-leur-meteo-sur-france-3-278524


Quel temps fera-t-il ce mardi 20 novembre? Les minots du Revest, sur les hauteurs de Toulon, vous la présentent sur la page Facebook de la Ville. La chaîne nationale a présenté l'initiative ce lundi matin.

"Il y aura un grand soleil, avec un peu de mistral...", entonnent deux écolières, un brin timides.

Depuis quelque temps, le compte Facebook du Revest délivre sur Internet ses propres bulletins météo. Une initiative ludique et pédagogique initiée par l'école de la Salvatte.

L'exercice (quotidien) a séduit la chaîne régionale, notamment l'émission 9h50, le matin présentée par Carine Aiglon.

"Les prévisions sont très fiables"

Ce lundi, Patrice Pulido, le responsable du service des écoles du Revest, a donc détaillé à la télévision, dans un entretien de 6-7 minutes, les secrets de ce bulletin quotidien.

Une pastille proposée aux 6-10 ans, longue d'une minute maximum.

Et les prévisions sont très sérieuses: les informations sont établies à partir des mesures de la station météorologique installée sur le toit de l'école, et décortiquée par un expert prévisionniste.

"Cette station avait été installée pour anticiper les phénomènes météos extrêmes, à l'image des inondations engendrées dans le Var par les dernières pluies", a poursuivi le responsable, associant le responsable des activités périscolaires Claude Serra.

"À deux, trois jours, les prévisions sont très fiables. La veille pour le lendemain, c’est encore plus précis. On l’a vu avec les dernières alertes oranges pour fortes précipitations. Les services techniques ont pu se tenir en alerte maximale. C’est un très bel outil."


]]>
{Journal} - Tuesday 13 November 2018 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181113 https://actu.revestou.fr/?do=daily&day=20181113 Tue, 13 Nov 2018 00:00:00 +0100 Couverture internet, fibre optique et très haut débit au Revest-les-eaux 83200 Tue Nov 13 15:33:59 2018 - internet couverture-numérique fibre adsl cable
https://www.zoneadsl.com/couverture/var/le-revest-les-eaux-83200.html


ZoneADSL a analysé la couverture internet du REVEST-LES-EAUX (83200) et son évolution vers le très haut débit et la fibre optique.
Au baromètre THD ZoneADSL 2018, LE REVEST-LES-EAUX est classée 2598ème parmi les 4325 villes avec une note couverture de 62.84/100. 1.3% des logements revestois ont encore des difficultés d'accès à internet.

    Note : 62.84/100 | Classement : 2598e informations classement | Très haut débit

Note attribuée à partir du taux d'éligibilité des habitations, permettant de réaliser un classement selon la taille de la ville. En savoir +

Taux des habitations éligibles en fonction du débit au Revest-les-eaux
![Taux des habitations éligibles en fonction du débit au Revest-les-eaux](/images/internet.png)

Au Revest-les-eaux, il y a encore 1.3% des habitants qui ont des difficultés d'accès à internet.
22.7% des logements revestois ont accès au très haut débit.
Le haut débit (entre 8 et 30Mbit/s) concerne 70.1% des 3 735 Revestois.
Taux d'éligibilité des logements par technologie au Revest-les-eaux
![Taux d'éligibilité des logements par technologie au Revest-les-eaux](/images/fibre.png)
 

>Pas d'éligibilité à la fibre
>Pas d'éligibilité aux câble

Malgré l'absence de couverture fibre optique et câble, 22.7% des logements ont accès au Très Haut Débit via la technologie VDSL au Revest-les-eaux. La technologie DSL (ADSL ou VDSL) est présente sur la totalité de la commune du REVEST-LES-EAUX.


]]>